H&M : bénéfice en hausse de 31% au deuxième trimestre

 |   |  307  mots
Le deuxième détaillant de vêtements du monde, H&M, a réalisé des bénéfices en hausse de 31% au deuxième trimestre. Cette bonne performance confirme la pertinence de la stratégie de développement à l'international de la marque, ainsi que sa politique événementielle, qui consiste à faire régulièrement appel à des stars pour dessiner ses collections.

Le revenu net d'H&M a atteint 365 millions d'euros au deuxième trimestre, soit une hausse de 31% par rapport à l'année dernière. La firme suédoise, devenue en quelques années le deuxième vendeur de vêtements du monde, n'a cependant pas les prévisions des analystes, qui tablaient sur un bénéfice net de 378 millions d'euros.

Mais ce résultat trimestriel n'en reste pas moins tout à fait satisfaisant pour la marque, qui valide ainsi sa stratégie de développement. Avec 1.400 points de ventes dans 28 pays, dont la Chine récemment, H&M est en mesure de concurrencer le géant espagnol Inditex, propriétaire de la marque Zara, pour le titre de numéro un mondial de la fringue.

Pour compléter cette stratégie internationale, le Suédois a également gagné en agressivité, selon un analyste d'une banque de Stockholm. Sa recette est simple, il embauche, à prix d'or, des designers-peoples et leur fait signer leur propre collection. Un coup de maître, qui lui permet de vendre plus cher ces produits et surtout de conserver, en permanence, l'intérêt des fashionistas pour sa marque.

Ainsi, la collection M by Madonna s'est retrouvée sur les linéaires en mars, tandis que depuis le mois dernier, on peut retrouver en magasins les maillots de bains de la chanteuse australienne Kylie Minogue. Et pour le deuxième trimestre, les ventes d'H&M ont progressé de 18%.

Autre facteur avantageux pour la firme de Stockholm : son mode d'achat. H&M se fournit en effet à 60% en Asie, où un grand nombre de monnaies sont reliées au dollars. Or, ces derniers mois, le billet vert a perdu près de 2% de sa valeur face à la monnaie européenne, diminuant dans le même temps les coûts d'achat du Suédois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :