La crise du "subprime" entraine American Home Mortgage au dépôt de bilan

American Home Morgage a annoncé lundi avoir demandé son placement sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. De son côté, NovaStar Financial, société de crédit immobilier spécialisée dans les crédits à risque (subprime), dévisse de 27,7% en avant-Bourse à Wall Street après avoir émis vendredi un avertissement sur sa situation financière.

2 mn

American Home Morgage a annoncé lundi avoir demandé son placement sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Le groupe basé à Melville, dans l'Etat de New York, a effectué cette démarche auprès du tribunal des faillites de Delaware. Le Chapitre 11 permet aux entreprises de se restructurer financièrement en étant à l'abri de leurs créanciers.

American Home, société fondée en 1987, a cessé ses activités vendredi, ne conservant que 750 personnes sur un effectif qui était de 7.409 à la fin 2006. Dixième établissement de crédit immobilier aux Etats-Unis, avec 59 milliards de dollars de prêts consentis l'an dernier, l'entreprise avait pour particularité de ne pas être spécialisée dans le "subprime", preuve que la crise du crédit à risque - où l'on prête à taux variables à des clients sans garanties - commence à gagner d'autres segments du marché.

Une autre société est également dans l'oeil du cyclone, à savoir NovaStar Financial. Cette société de crédit immobilier spécialisée dans les crédits à risque (subprime), dévisse de 27,7% en avant-Bourse lundi à Wall Street après avoir émis vendredi un avertissement sur sa situation financière. Le titre chute à 4,63 dollars dans les transactions électroniques après une clôture en baisse de 11% vendredi lors de la séance sur le NYSE, à 6,40.

Le groupe basé à Kansas City dans le Missouri a fait savoir vendredi qu'il suspendrait temporairement le financement de certains de ses prêts. Cette mesure devrait durer jusqu'à mardi, après quoi il réévaluera la situation. Avec la crise actuelle du marché subprime, les sociétés qui accordent des crédits à risque ont de plus en plus de mal à vendre leurs prêts sur le marché secondaire. Or ces opérations de titrisation sont essentielles au financement de leurs activités

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.