General Motors : les bénéfices trimestriels déçoivent

 |   |  566  mots
Le constructeur automobile General Motors a fait état jeudi d'un bénéfice net bien en deçà des attentes du marché pour le premier trimestre. Les pertes dans ses activités de crédit immobilier ont éclipsé les bonnes performances de sa division automobile.

Le constructeur automobile General Motors (GM), qui vient de se faire doubler par Toyota sur la première marche mondiale du podium des constructeurs, a fait état jeudi d'un bénéfice net bien en deçà des attentes du marché pour le premier trimestre, qu'il a justifié par sa participation réduite dans GMAC (crédit immobilier) et de moindres performances dans cette division, doublées d'éléments exceptionnels. GM a précisé qu'il s'agit de résultats préliminaires et qu'ils pourraient être éventuellement révisés prochainement.

En attendant, le bénéfice net est ressorti à 62 millions de dollars contre 602 millions au premier trimestre 2006. Par action, ce résultat revient à 11 cents et remonte à 17 cents en excluant des exceptionnels liés à des mesures de restructuration, bien loin des 84 cents envisagés par le marché... Ces résultats faisaient plonger l'action GM à la Bourse de New York: -3,21% à 31,40 dollars lors des échanges électroniques précédant l'ouverture du marché.

La baisse du bénéfice net tient à la division financière GMAC, dont GM ne détient plus que 49%. La division a également souffert d'une moindre activité sur le marché des prêts immobiliers, explique le groupe dans un communiqué. De plus, GM a dû inscrire dans ses comptes une provision de 32 millions de dollars pour la restructuration de ses activités en Europe et en Asie Pacifique, précise également le constructeur. A la même période de 2006, le groupe avait par ailleurs bénéficié d'un gain fiscal exceptionnel de 395 millions de dollars.

A fin mars, le chiffre d'affaires a reculé de 16% à 43,9 milliards de dollars, contre 52,4 milliards un an plus tôt. Le marché tablait sur 40,88 milliards. GMAC a accusé une perte nette de 305 millions de dollars, contre un bénéfice de 495 millions un an plus tôt. La seule division de prêts immobiliers ResCap affiche une perte de 910 millions, "en raison des pressions continues sur le marché américain de l'immobilier", souligne GM.

La principale activité de GM, l'automobile, affiche un chiffre d'affaires de 42,9 milliards, en léger recul sur les 43,6 milliards du premier trimestre 2006. La baisse reflète la restructuration de GM en Amérique du nord --fermeture d'usines et suppression de 35.000 emplois-- et le choix du groupe de réduire ses volumes de véhicules vendus par flottes (sociétés de location, entreprises), moins rentables que la vente de détail. La division automobile de GM affiche un bénéfice net de 304 millions contre 40 millions un an plus tôt, en données ajustées, est-il indiqué.
Toujours en données ajustées, la région Amérique du nord affiche une perte nette de 85 millions contre un déficit de 251 millions au premier trimestre 2006, reflétant les effets de la restructuration en cours. S'agissant des autres régions, l'Europe affiche un bénéfice net ajusté de 42 millions contre 131 millions un an plus tôt. GM a notamment souffert d'un mix produit défavorable et de coûts élevés des matières premières, explique le communiqué du groupe. L'Asie Pacifique a dégagé un bénéfice ajusté de 150 millions contre 97 millions un an plus tôt, reflétant de solides performances en Chine, Inde et Corée du Sud. L'Amérique latine/Afrique/Moyen-Orient a triplé son bénéfice ajusté, à 201 millions de dollars (contre 67 millions), un record selon le groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :