Jacques Chirac presse le pas à l'approche de la campagne

Le chef de l'Etat profite des cérémonies des voeux pour donner ses instructions au gouvernement et à la majorité. Il multiplie les initiatives avant la désignation officielle de Nicolas Sarkozy comme candidat UMP à la présidentielle le 14 janvier.

Sur le départ le chef de l'Etat ? Difficile de l'imaginer si l'on en juge par ses interventions de ces derniers jours. Sans lever les interrogations sur une éventuelle nouvelle candidature à la présidentielle de 2007, Jacques Chirac montre avec une détermination à toute épreuve qu'il entend bien peser de tout son poids dans la campagne électorale.

C'est en pressant le pas qu'il profite des traditionnelles cérémonies des voeux pour donner ses instructions au gouvernement et à la majorité, rappelant à l'ordre les ministres qui seraient tentés de délaisser leur activité gouvernementale au profit de leur engagement dans la campagne. Ce message qu'il a délivré mercredi, en réponse aux voeux du gouvernement, semble viser Nicolas Sarkozy qui continue d'entretenir le flou sur la date de son départ du ministère de l'Intérieur, alors qu'il va être officiellement désigné candidat UMP à la présidentielle le 14 janvier prochain. Avant cette intronisation, le chef de l'Etat compte bien occuper le terrain et faire entendre sa voix.

Il n'aura échappé à personne qu'en demandant au gouvernement, en présentant ses voeux aux Français au soir du 31 décembre, de mettre en oeuvre un droit opposable au logement dans les toutes prochaines semaines, le président Chirac s'est emparé de l'une des propositions-phares du candidat Sarkozy. Certes, la montée du débat sur les mal logés et son retentissement médiatique pendant la période des fêtes du nouvel an nécessitait sans doute une réponse politique.

Mais l'empressement du chef de l'Etat à se saisir d'un des thèmes les plus novateurs du programme présidentiel du candidat UMP n'est peut-être pas dénué d'arrière-pensées...Nicolas Sarkozy devra en tous les cas trouver d'autres propositions originales pour nourrir son programme de campagne.

Travailler jusqu'au dernier jour de la législature. C'est l'engagement pris par Dominique de Villepin qui a présenté mercredi, au nom du gouvernement, ses voeux au président de la République. Faisant abstraction de la campagne électorale, le Premier ministre a livré son programme de travail pour 2007.

"Nous devons continuer à nous battre pour développer encore l'emploi, réduire la dette publique, fortifier notre croissance, répondre aux attentes des plus faibles" a-t-il déclaré. "Quatre mois, c'est le temps nécessaire pour jeter les bases d'un droit au logement opposable, pour réformer le régime des tutelles, pour mieux défendre les droits des consommateurs, pour améliorer la sécurité de chacun" a-t-il poursuivi.

Alors que les parlementaires reprennent leurs travaux le mardi 8 janvier, la dernière session de la législature s'annonce très chargée. Le chef de l'Etat demande expressément aux deux Assemblées de voter les textes sur la prévention de la délinquance, la réforme de la justice, la parité en politique, la modernisation du dialogue social et la protection de l'enfance.

Il souhaite également que la Constitution soit révisée pour adopter la réforme du statut pénal du chef de l'Etat, le texte sur la Nouvelle-Calédonie et celui sur l'abolition de la peine de mort. Une révision de la Constitution qui suppose un vote identique des deux Assemblées sur chacun de ses textes et au final une ratification par les élus réunis en congrès à Versailles.

C'est dire que le calendrier est serré. La session parlementaire, qui devait s'achever le 23 février, pour laisser la place à la campagne, pourrait être prolongée pour boucler l'avalanche des textes législatifs. Une activité politique exceptionnelle pour une fin de législature...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.