Pétrole : les cours stables en Asie avant la publication des stocks américains

 |   |  295  mots
Les cours du brut sont stables ce jeudi matin dans les échanges électroniques cotés en Asie à 95,97 dollars, avant la publication cet après-midi du rapport hebdomadaire sur le niveau des réserves pétrolières américaines. Le marché anticipe une sixième baisse de suite des réserves de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'énergie.

Les cours du brut sont stables ce jeudi matin dans les échanges électroniques cotés en Asie avant la publication du rapport hebdomadaire sur le niveau des réserves pétrolières américaines. Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en février était stable à 95,97 dollars. Le Brent de la mer du Nord pour livraison en février progressait de 6 cents à 94 dollars.

"Le marché est très calme ce matin", commente David Moore, de la Commonwealth Bank of Australia, à Sydney, cité par l'Agence France Presse (AFP). Les investisseurs attendent ce jeudi la publication du rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie (DoE). La semaine dernière, il avait fait apparaître une forte chute des réserves pétrolières américaines suggérant un resserrement de l'offre, alors que l'hémisphère nord entre dans l'hiver, période de forte consommation d'énergie. Publié d'ordinaire le mercredi, le rapport le sera ce jeudi en milieu d'après-midi en raison des fêtes de Noël.

Mercredi, les cours du baril de brut ont touché le seuil de 96 dollars à New York, le marché anticipant une sixième baisse de suite des réserves de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'énergie. Une intervention militaire turque contre les rebelles kurdes retranchés dans le nord de l'Irak, par où transite le pétrole extrait des champs voisins de Kirkouk, a également contribué à la bonne orientation des cours.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en février a clôturé à 95,97 dollars, en hausse de 1,84 dollar par rapport à lundi. En séance, il a grimpé jusqu'à 96,54 dollars, à moins de 3 dollars de son record absolu (99,29 dollars le baril) établi le 21 novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :