Louis Gallois seul aux commandes d'EADS, Tom Enders nouveau patron d'Airbus

Le président français et la chancelière allemande se sont retrouvés ce lundi, à Toulouse, pour essayer notamment de définir une gouvernance plus efficace du groupe aéronautique. Selon le nouvel organigramme, Louis Gallois restera seul président exécutif du groupe européen, avec Tom Enders comme patron pour Airbus.

C'est Tom Enders qui a brûlé la politesse aux responsables politiques des deux pays en annonçant lui même le nouvel organigramme d'EADS. Alors que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel étaient encore en réunion à Toulouse pour leur sommet informel en grande partie consacré à l'avenir d'EADS, Tom Enders a annoncé qu'il sera président d'Airbus et que Louis Gallois deviendra le seul président exécutif d'EADS.

Par ailleurs, Rüdiger Grube, qui partageait avec Arnaud Lagardère la présidence du conseil d'administration d'EADS, restera seul à ce poste. Arnaud Lagardère sera dans une premier temps le représentant de l'actionnariat français au sein de ce conseil mais récupèrera le poste de président dans quatre ans.

Ce nouvel organigramme vient confirmer les informations parues ce lundi dans La Tribune qui annonçait que l'accord que va présenter à Toulouse le chef d'Etat français et son homologue allemande, va mettre fin à la direction bicéphale, tant au niveau du conseil d'administration qu'au niveau de l'exécutif.

"C'est un grand jour pour cette entreprise, c'est une grande décision qui a été prise, c'est un grand jour pour l'axe franco-allemand" s'est enthousiasmé Nicolas Sarkozy. "On s'est tous mis d'accord, tous les actionnaires, pour doter l'entreprise d'une structure de direction normale, monocéphale: un responsable à chaque étage", a-t-il ajouté.

Aux côtés de Nicolas Sarkozy, Angela Merkel a estimé que l'accord conclu allait déboucher sur un "organigramme efficace et equilibré". Et de conclure: "je crois que nous vous avons proposé une bonne solution pour l'avenir d'EADS et d'Airbus".

Se pose aussi la question de l'évolution du pacte d'actionnaires d'EADS, dans lequel Nicolas Sarkozy voudrait voir entrer de nouveaux partenaires industriels pour financer le lancement de nouveaux appareils, "et surmonter le handicap de l'euro fort", souligne David Martinon.

L'Etat français détient 15% du capital d'EADS et le groupe Lagardère 7,5%. La partie allemande est actionnaire à hauteur de 22,5% également: 7,5% pour un consortium allemand comprenant des investisseurs privés, la banque fédérale de développement KfW et des Länder et 15% pour DaimlerChrysler.

Cet aspect du dossier ne devrait cependant pas connaître d'avancée décisive lundi. Le pacte d'actionnaires d'EADS fera l'objet d'une "réflexion dans le cadre d'un groupe de travail", a indiqué Nicolas Sarkozy. "Les actionnaires se reverront dans deux ou trois mois pour en reparler", a-t-il ajouté. Concernant une éventuelle augmentation de capital, le président de la République a estimé que la question ne posait "pas avant plusieurs mois, voire plusieurs années".

Nicolas Sarkozy avait rencontré le 5 mars à Toulouse, pendant sa campagne présidentielle, les syndicats d'Airbus, après l'annonce du plan "Power 8", consécutif aux retards de l'A380. Il y était revenu le 18 mai, après son élection.

"Power 8" prévoit la suppression de 10.000 emplois chez Airbus et ses sous-traitants. Louis Gallois a dit que ce plan avait été élaboré sur la base d'un euro à 1,35 dollar et que des mesures supplémentaires devraient être prises en cas de nouvelle chute du billet vert. Or, l'euro a atteint 1,38 dollar vendredi.

Alors que Paris et Berlin divergent sur un certain nombre de sujets, cette rencontre de Toulouse intervient une semaine après l'intervention de Nicolas Sarkozy à l'Eurogroupe pour défendre une politique économique et budgétaire que Berlin persiste à juger laxiste. Angela Merkel est aussi en désaccord avec ses positions sur la Banque centrale européenne (BCE) et "l'euro fort".

A la Bourse de Paris, l'action EADS progresse de 0, 41% à 24, 08 euros alors que le titre Lagardère est en hausse de 1,05% à 63,35 euros à 16H00.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.