Barclays affiche sa confiance pour 2007

La banque britannique indique en préliminaire de ses résultats trimestriels que son bénéfice annuel sera en ligne avec les attentes du marché. Le groupe dissipe les doutes qui planaient sur son exposition au subprime américain.

Dans un communiqué précédant la publication de ses résultats trimestriels, Barclays rassure. La banque britannique se dit épargnée par la crise du subprime et reste confiante pour ses résultats en 2007. "La diversification de nos profits dans les années récentes, ainsi que nos investissements dans les activités en dehors du Royaume-Uni, nous sont favorables en 2007. Notre performance sur les neuf premiers mois de l'année 2007 a été soutenue par la croissance satisfaisante de notre activité de détail et banque commerciale, et par la résistance de notre division d'investissement et de gestion d'actifs dans un marché agité", souligne John Varley, le directeur général du groupe, dans un communiqué.

La banque britannique, dont on a craint tout l'été qu'elle soit une grosse victime de la crise du crédit immobilier américain "subprime", a indiqué mardi que son bénéfice par action serait cette année "globalement en ligne" avec les prévisions du consensus. Barclays ajoute en outre que sa division Barclays US, aux Etats-Unis, a affiché de bonnes performances sur les neuf premiers mois de l'année et devrait même être bénéficiaire en 2007.

Dans le détail, la banque de détail au Royaume-Uni a enregistré sur la période une croissance du bénéfice imposable avant charges exceptionnelles liées à des litiges. Cette croissance, sur laquelle Barclays ne donne pas de précision dans son communiqué, reflète notamment la croissance des dépôts de fonds des consommateurs.

"Les révisions à la baisse de la valeur d'actifs liés aux créances douteuses continuent de baisser et les charges liées aux crédits hypothécaires restent négligeables", ajoute le groupe bancaire dans son communiqué.

Barclays indique qu'il continuera à investir dans son réseau de distribution et son infrastructure. La banque précise toutefois que les bons résultats enregistrés en Europe et dans les marchés émergents ont été compensés négativement par l'impact de la vente de FirstCaribbean International Bank. Les résultats subissent en outre un effet de comparaison défavorable par rapport à 2006 où des cessions d'actifs avaient été effectuées.

Dans un contexte globalement favorable pour Barclays, le groupe indique qu'il continue son programme de rachat d'actions afin de soutenir la croissance de son bénéfice net par action. Au 26 novembre 2007, le groupe a ainsi acheté pour annulation 28 millions de ses propres actions à un prix moyen de 603 pence par titre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.