Paris Plages ouvre ce vendredi jusqu'au 19 août

La sixième édition de Paris Plages commence vendredi. Jusqu'au 19 août, la ville propose des espaces de détente et de loisirs sur les bords de la Seine. Un concept original, déjà bien connu des Parisiens, qui fait des émules dans les villes de province comme à l'étranger.

Que diriez-vous de consulter latribune.fr sur les bords de la Seine? A partir de vendredi, c'est possible! Pour sa sixième édition, Paris Plages offre à ses visiteurs une connection Internet WiFi sur le site du Port de la Gare. Du vendredi 20 juillet au 19 août, les quais de la Seine se métamorphosent en station balnéaire avec 2.400 tonnes de sable pour 500 m2 de plage, des concerts gratuits et une multitude d'activités pour occuper les enfants.

Cette année encore, la plage gagne du terrain dans la capitale. Pour son édition 2007, Paris Plages investit trois lieux bien distincts. Du Louvre au pont de Sully, trois kilomètres de sable consacrés aux activités de plein air (escalade, roller et pétanque). Depuis 2006, le Port de la Gare, à l'ombre des mûriers, est, lui, dédié à la lecture et à la création artistique. Et, la nouveauté 2007: l'installation d'une base nautique sur le bassin de la Villette. L'occasion de s'essayer à l'aviron ou au canoë-kayak.

Lançé en 2002 à l'initiative de Bertrand Delanoë, Paris Plages est d'abord destiné aux habitants de la région ne partant pas en vacances. Ambiance des bords de mer donc, avec du sable fin, des palmiers de huit mètres de haut, des transats et une multitude d'activités à disposition des visiteurs. Pour le maire de Paris, Bertrand Delanoë, "la vocation populaire est plus que jamais évidente avec près de quatre millions de visiteurs en 2006".

Cette opération estivale, entièrement gratuite, représente cette année un budget de 2,4 millions d'euros, contre 2,2 millions en 2006. La ville de Paris participe à hauteur d'un million d'euros, les partenaires finançant le reste. "Paris Plages, c'est seulement 50 centimes d'impôt pour chaque parisien" précise-t'on à la mairie.

Au fil des éditions, le concept attire de plus en plus de sponsors. Pour Monoprix, partenaire pour la sixième année consécutive, l'engagement dans ce type d'opération "va de soi dans la mesure où près d'un tiers des magasins Monoprix se trouvent en Ile-de-France". Entre le Pont Marie et le Pont de Sully, la Fnac propose des concerts gratuits les vendredis et samedis soir, un moyen de promouvoir la production indépendante.

Le cimentier Lafarge, lui, fournit et achemine par voie fluviale les 2.400 tonnes de sable nécessaires à la réalisation des différents sites. Une opération guidée par un double objectif: "elle permet de démontrer l'utilité du sable, matériau essentiel à l'équipement de la ville et indissociable du transport fluvial", selon le communiqué. Une façon de rappeler aussi que la Seine est d'abord un moyen de transport avant d'être un lieu de détente.

Fort de son succès, Paris Plages fait des émules un peu partout en France. Toulouse, Lille ou encore Dijon, plusieurs villes de province se laissent prendre au jeu. Si la Ville de Paris se félicite "d'avoir donner l'idée aux autres", elle précise "ne pas être en relation avec les autres organisateurs". Ces dernières années, les municipalités rivalisent d'ingéniosité pour attirer les curieux. Un exemple. Cette année, les Lillois auront le choix entre "Lille Plage" et ..."Lille Ranch", ambiance far west garantie.

Le concept de la plage urbaine ne s'arrête pas aux frontières de la France. Il séduit aussi à l'étranger. Pourquoi ne pas aller faire un tour du côté de Bruxelles-les-Bains? Jusqu'au 12 août, la capitale belge crée une vraie station balnéaire le long du canal. A moins que vous ne préfériez vous prélasser sous les cocotiers de Berlin ou de Tokyo!

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.