Shell vend trois grandes raffineries en France

 |   |  249  mots
Le pétrolier anglo-néerlandais vend au néerlandais Basell, pour 700 millions de dollars, son site pétrochimique de L'Etang de Berre et deux autres raffineries, à Petit-Couronne et à Reichstett-Vendenheim, au suisse Petroplus. Les syndicats se mobilisent.

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a annoncé ce jeudi la vente de trois grandes raffineries situées en France. Elle cède ainsi au groupe chimique néerlandais Basell, pour 700 millions de dollars, son site pétrochimique de L'Etang de Berre (Bouches-du-Rhône, dans le sud de la France), le plus important en France avec 1.550 salariés.

Les deux autres raffineries françaises du groupe, à Petit-Couronne (en Seine-Maritime) et à Reichstett-Vendenheim (Bas-Rhin) vont être vendues au groupe pétrolier suisse Petroplus pour 875 millions de dollars.

Au total, environ 2.500 salariés sur les 3.600 que compte Shell France sont concernés par ces transactions. Les syndicats se disent mobilisés sur la suite du processus et regrettent qu'un seul repreneur pour les trois sites n'ait pu être trouvé. Ils entendent négocier avec Shell et non avec les acheteurs.

E.ON rachète à Shell une part d'un champ de gaz norvégien
Le numéro un allemand de l'énergie, E.ON, va racheter à Shell une part de 28% dans un champ de gaz naturel (baptisé Skarv-Idun) en Norvège pour 893 millions de dollars. La transaction, qui doit d'abord être approuvée par les autorités de la concurrence norvégiennes, devrait être bouclée d'ici la fin de l'année. E.ON prévoit d'investir environ 1,4 milliard de dollars sur ce site que l'on dit prometteur et qui est situé au nord de la mer de Norvège, juste au sud du cercle polaire. La production doit y commencer en 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :