Ahold multiplie son bénéfice 2006 par six et poursuit sa restructuration

Le distributeur néerlandais a dégagé un bénéfice net de 915 millions d'euros l'an passé contre 146 millions en 2005. Le distributeur confirme son retour à la santé financière et annonce poursuivre sa restructuration via la vente de sa filiale américaine U.S Foodservice en 2007.

Le quatrième trimestre 2006 a été à l'image du reste de l'année pour le groupe de supermarchés: positif. Le bénéfice net a doublé, de 108 millions d'euros en 2005, il est passé à 239 millions d'euros pour les trois derniers mois de 2006. Si l'on observe les performances de toute l'année, les chiffres sont encore plus impressionnants: Ahold a multiplié son bénéfice net par six à 915 millions d'euros contre 146 millions d'euros en 2005.

Ces bonnes performances ont permis au groupe de provisionner trois milliards d'euros qui vont être redistribués à ses actionnaires via des rachats d'actions.

En revanche, les ventes du dernier trimestre se sont infléchies de 4,6% à 10,4 milliards d'euros selon Ahold. La faiblesse du dollar explique en partie cette inflexion. Ahold réalise les deux tiers de son chiffre d'affaires outre-Atlantique et a dû se lancer dans des baisses de prix importantes pour rester compétitif face à Wal-Mart, le "plus grand distributeur mondial" et Kroger, le numéro deux des supermarchés aux Etats-Unis.

Le distributeur a également annoncé qu'il avait toujours l'intention de vendre U.S Foodservice, qui fournit de la nourriture dans les restaurants et les hôpitaux. Un scandale comptable au sein de cette filiale, qui a généré 34% des bénéfices d'Ahold l'an passé, avait conduit le groupe néerlandais au bord de la faillite en 2003.

Le groupe a précisé qu'il comptait vendre U.S. Foodservice et ses magasins Tops dans l'année. La cession de ces unités devrait rapporter quatre milliards d'euros, et l'entreprise prévoit d'en reverser la moitié à ses actionnaires.

Le plan de restructuration de l'entreprise prévoit de réduire ses coûts de 500 millions d'euros d'ici 2009 et de diminuer sa dette de 2 milliards d'euros après ses différentes cessions. Depuis 2003, Ahold a vendu plus de trente de ses départements.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.