La Fed et les statistiques japonaises soutiennent la Bourse de Tokyo

 |   |  315  mots
La Bourse de Tokyo est repassée au-dessus du seuil psychologique des 18.000 points à 18.138,36 (+1,15%).

La Bourse de Tokyo a fini en hausse vendredi et est repassée au-dessus du seuil psychologique des 18.000 points, une nouvelle fois encouragée par une baisse du yen qui a dopé les valeurs des entreprises tournées vers l'exportation. Par ailleurs les investisseurs ont été rassurés par les commentaires positifs émis jeudi soir par la Réserve fédérale (Fed) sur l'inflation aux Etats-Unis.

Le Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225 sociétés vedettes, a terminé sur un gain de 206,09 points (+1,15%) à 18.138,36 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part gagné 23,76 points (+1,37%) à 1.774,88 points. Sur les six premiers mois de l'année, le Nikkei avance de 5,3%.

"Le communiqué de la Fed a aidé à calmer certaines craintes concernant l'inflation aux Etats-Unis, et les statistiques japonaises se sont dans l'ensemble avérées conformes avec les prévisions", comment Kazuhiro Takahashi, gérant chez Daiwa Securities SMBC, cité par l'Agence France presse (AFP).

La Fed a souligné jeudi une légère amélioration sur le front de l'inflation tout en laissant son principal taux inchangé. Au Japon, le taux de chômage est resté inchangé à 3,8%, son plus bas niveau en plus de neuf ans, et la consommation des ménages a augmenté pour le cinquième mois d'affilée (+0,4%).

Du côté des valeurs, le numéro un mondial de l'automobile, Toyota a fini sur un gain de 2,36% à 7.800 yen. Dans son sillage, Honda s'est offert 1,81% à 4.500 yen et Nissan 1,54% à 1.321 yen. De son côté, l'équipementier spécialisé dans les semi-conducteurs Kyocera a clôturé sur une hausse de 1,86% à 13.140 yen.

Parmi les baisses sensibles, signalons Doutor Coffee. La première chaîne de cafés dans l'archipel, a reculé de 3,38% à 2.290 yen. Les actionnaires se sont prononcés en faveur d'un rapprochement du groupe avec Nippon Restaurant System et ont refusé une offre soumise un fonds spéculatif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :