Nouveau record de l'euro après les propos pessimistes de Bernanke et la décision de la BCE

 |   |  310  mots
La monnaie européenne a atteint 1,4752 dollar ce vendredi matin, après être déjà allée de record en record cette semaine. L'accès de faiblesse du dollar intervient après la décision de la BCE de laisser ses taux inchangés et les propos très pessimistes du président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, sur l'économie américaine.

Encore un nouveau record pour l'euro. Ce vendredi, la monnaie européenne a atteint un plus haut historique à 1,4752 dollar. Cette dernière flambée intervient au lendemain de la décision de politique monétaire de la BCE de garder inchangés ses taux d'intérêt.

La Banque centrale européenne (BCE) a maintenu jeudi son taux directeur à 4% et a laissé entendre qu'elle pourrait le relever prochainement. L'institution se trouve en effet confrontée à une situation contradictoire face à l'appréciation de la devise européenne et à la poussée inflationniste dans la zone euro. Le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, a ainsi mis en garde contre tout mouvement "brutal" sur le marché des changes, plaidant pour un dollar fort dans "l'intérêt" des Etats-Unis, tout en rappelant que l'institution restait avant tout décidée à maîtriser l'inflation.

Outre les propos de Jean-Claude Trichet, les cambistes ont aussi réagi aux déclarations pessimistes du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Ben Bernanke. Auditionné jeudi devant le Congrès américain, il a dressé un tableau maussade de l'économie américaine, pesant ainsi sur le dollar.

Ben Bernanke a estimé que l'activité économique américaine allait "ralentir sensiblement au quatrième trimestre par rapport au rythme du troisième trimestre" (3,9% en rythme annuel). Il s'inquiète en particulier de l'inflation et a prédit une croissance de la consommation moins rapide que prévu en raison de la hausse des prix de l'énergie, des problèmes de resserrement du crédit et du secteur immobilier.

En début de semaine, le dollar avait déjà atteint un plus bas à la suite de récentes déclarations de responsables chinois ayant préconisé de réduire le poids du dollar dans les réserves de changes de leur pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :