Natixis plombé par des inquiétudes grandissantes sur son exposition au "subprime"

 |   |  258  mots
Le titre Natixis a chuté aujourd'hui de près de 6% et a atteint un plus bas, après une note inquiétante de l'agence Fitch sur la filiale CIFG du groupe bancaire, extrêmement exposée à la crise du "subprime". Depuis le début de l'année, le titre a perdu près de 40%.

L'action Natixis a atteint de nouveaux plus bas ce mardi à la Bourse de Paris. Le titre est passé pour la première fois en dessous des 13 euros à 12,76 euros vers 11h. En fin de journée, il perdait encore 5,84% à 13,06 euros.

Cette nouvelle baisse porte à près de 40% son recul depuis le début de l'année, soit de loin la plus mauvaise performance des banques de la zone euro.

Les investisseurs estiment en effet que le groupe bancaire est très exposé à la crise du "subprime" qui agite les milieux financiers, en raison notamment de ses activités de banque de financement et d'investissement et de gestion d'actifs, regroupées en novembre 2006 par les Caisses d'épargne et les Banques Populaires.

Une note de l'agence Fitch a apporté une nouvelle inquiétude ce mardi pour le marché. Les analystes évoquent la probabilité élevée d'une recapitalisation de sa filiale CIFG Guaranty, spécialisée dans le réhaussement de crédit.

La filiale de Natixis est en effet classée parmi celles qui ont une "forte probabilité" de contraction de leurs excédents de capitaux du fait de son exposition élevée aux CDO, c'est-à-dire de créances immobilières risquées, en particulier aux Etats-Unis.

Ces créances sont néanmoins garanties par les obligations d'institution financières bénéficiant de la notation AAA. Or Fitch estime que cette notation pourrait être retirées à CIFG. Un gage de moins de sécurité qui a de quoi inquiéter les investisseurs.

Aucun commentaire n'est fait par Natixis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :