Ericsson confirme ses objectifs annuels

 |   |  367  mots
L'équipementier des télécoms suédois a publié un bénéfice net en hausse de 12,3% au deuxième trimetre 2007, à 6,4 milliards de couronnes suédoises. La marge progresse à 19,4% sur un an. Le marché attendait toutefois un peu plus.

Ericsson maitient le cap sur le deuxième trimestre 2007. Le chiffre d'affaires du numéro un mondial des équipementiers télécoms a progressé de 8% à 47,6 milliards de couronnes suédoises (5,2 milliards d'euros) sur le trimestre. Le bénéfice opérationnel atteint 9,3 milliards de couronnes, en hausse de 12% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent. Sur la période, le bénéfice net s'est inscrit en hausse de 12,3% à 6,4 milliards de couronnes suédoises (environ 698 millions d'euros).

La marge opérationnelle a ainsi progressé à 19,4% contre 18,4% un an plus tôt. Au total, sur les six premiers mois de l'année, la marge opérationnelle du groupe est en forte progression à 19,4% contre 17,6% au premier semestre 2006. Sur le premier semestre, le chiffre d'affaires s'inscrit quant à lui à 89,8 milliards de couronnes, en hausse de 7,9%.

Reste que, malgré la progression, ces chiffres en forte hausse sont inférieurs aux attentes du marché. Les analystes tablaient sur une marge opérationnelle trimetrielle de 20,2% et sur un chiffre d'affaires de 48 milliards de couronnes. De même, selon un consensus de SME-Direkt, le bénéfice opérationnel est légèrement en dessous des estimations, qui visaient 9,8 milliards de couronnes.

"Nous continuons de surpasser le marché", commente toutefois le directeur général du groupe, Carl-Henric Svanberg, dans un communiqué. "Les ventes ont été très encourageantes sur le trimestre, par rapport à l'année précédente, notamment grâce aux performances en Asie Pacifique. Les zones Europe, Moyen Orient et Afrique ont été moins soutenues, et la tendance est en amélioration outre-Atlantique", ajoute le directeur général.

Ericsson, qui a réalisé des acquisitions et renforcé sa présence dans l'Internet aux Etats Unis, indique vouloir poursuivre une croissance supérieure à celle du marché. "Nous sommes dans une phase initiale dans le multimédia, où les ventes et les marges seront variables", précise en outre Ericsson.

L'équipementier a par ailleurs maintenu sa prévision de croissance de son principal marché. Ericsson, qui revendique 40% de part de marché sur le secteur du GSM et du WDCMA (troisième génération), estime que pour le reste de l'année, ce marché continuera de croître de 4 à 6%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :