Japan Airlines veut supprimer 6% de ses effectifs

 |  | 260 mots
Lecture 1 min.
Après deux exercices difficiles en 2005 et 2006, la première compagnie aérienne du Japon et d'Asie veut réduire ses coûts salariaux. Elle envisage de supprimer 3.000 postes, soit près de 6% de ses effectifs, par le biais de départs à la retraite anticipés. Les annonces officielles pourraient intervenir le 6 février.

La première compagnie aérienne du Japon et d'Asie, Japan Airlines (JAL), a indiqué ce matin qu'elle envisageait de supprimer 3.000 emplois au sol sur trois ans pour réduire ses coûts salariaux."Il existe un plan actuellement à l'étude pour réduire le personnel au sol de 3.000 postes entre 2007 et 2009", a déclaré le porte-parole de JAL Stephen Pearlman, précisant qu'aucune décision officielle n'a encore été prise.

Selon le quotidien nippon Mainichi Shimbun, ces réductions d'effectifs se feront par le biais de départs à la retraite anticipés et seront annoncés le 6 février, lors de la publication par JAL d'un plan stratégique à moyen terme.JAL compte actuellement environ 53.000 salariés.

A la Bourse de Tokyo, l'action Japan Airlines a terminé la séance de mercredi en forte hausse de 3,11% à 232 yen, sur un marché en recul de 1,71%.

Le groupe a subi de graves turbulences financières en 2005 et 2006. La compagnie aérienne a subi une perte nette de 47 milliards de yens (390 millions de dollars) sur l'exercice clos le 31 mars 2006, Elle a vu ses passagers japonais, apeurés par une série d'incidents ultra-médiatisés (pannes, atterrisages d'urgence, avions décollant sans autorisation, etc.), s'en aller massivement vers sa concurrente All Nippon Airways (ANA), au moment même où les prix des carburants s'envolaient.

La compagnie avait déjà annoncé en mars 2006 un plan de restructuration sur trois ans qui prévoit la suppression des routes non rentables, le rajeunissement de la flotte et l'achat d'avions plus petits et moins gourmands en carburant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :