Performances scolaires : la France dans la mauvaise moitié, selon l'OCDE

 |   |  360  mots
L'étude Pisa, qui évalue les résultats des élèves en mathématiques, en compréhension de l'écrit et en sciences, confirme le décrochage français. Elle devrait déclencher une mise en cause des pratiques scolaires actuellement en vigueur.

C'est une confirmation: le système scolaire français patine. Les résultats des élèves s'effondrent année après année, comparée à ceux des autres pays développés, montre une enquête de l'OCDE, publiée ce mardi 4 novembre. Le programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) révèle que les élèves français de 15 ans arrivent respectivement au 19° rang pour leurs performances en sciences et au 17° pour celles en mathématiques et compréhension de l'écrit sur les 30 pays de l'OCDE, les plus développés économiquement.

Parmi ces pays, la Finlande arrive en tête du classement en sciences et en mathématiques et deuxième du classement en compréhension de l'écrit. Quand on compare les scores obtenus, "les jeunes Français ont en moyenne un an de retard par rapport aux jeunes Finlandais", commente Bernard Hugonnier, de la direction de l'Education de l'OCDE, cité par l'AFP, l'Agence France Presse.

Plus grave, les résultats des élèves français dégringolent année après année au baromètre de la même enquête PISA. En sciences, la France a rétrogradé de la 10° place en 2003 à la 19° aujourd'hui. En mathématiques, elle passe de la 13° place en 2003 à la 17°. En lecture, la chute tout aussi importante, de la 14° à la 17°.

Pour l'OCDE, l'explication réside d'une part dans la forte proportion, environ 20%, "d'élèves en difficultés". Et d'autre part, l'élite est en proportion nettement inférieure en France que dans les pays qui réussissent dans les études Pisa.

Cette étude internationale pourrait, comme dans d'autres pays européens, amener à tirer un signal d'alarme. Comparant les réussites et les échecs de systèmes éducatifs différents, elle pourrait pousser la France à ne pas se contenter de comparaison entre écoles de l'Hexagone. C'est au regard de cette étude, notamment, qu'il convient de juger la récente réduction des horaires de classe dans le Primaire, le silence apposé sur les évaluations régulières menées dans les écoles sur les compétences acquises et le maintient d'un collège unique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :