La part du dollar dans les réserves de change au plus bas depuis la naissance de l'euro

La monnaie unique voit sa part dans les réserves des banques centrales augmenter sensiblement. Dollar et euro représentent l'essentiel des avoirs de ces institutions.

Le dollar ne représentait plus que 64,7% des réserves de change des banques centrales au quatrième trimestre 2006, contre 65,8% au cours des trois mois précédents, selon les dernières statistiques du Fonds monétaire international (FMI). C'est le plus faible niveau atteint par le billet vert ces huit dernières années, c'est-à-dire depuis la naissance de l'euro. Car la monnaie unique a taillé des croupières au roi vert, montant progressivement dans les avoirs de change internationaux.

Sa part atteint désormais 25,8%, au plus haut depuis que la monnaie unique a été portée sur les fonts baptismaux en janvier 1999. Trois mois après sa naissance, l'euro n'en représentait que 18,1%, selon le FMI. Récemment plusieurs banques centrales ont annoncé leur intention d'augmenter la part de l'euro dans leur trésor de guerre, dont l'Indonésie et les Emirats Arabes Unis.

Les autres monnaies mondiales ne se partagent donc que les miettes du gâteau. La livre sterling a néanmoins continué à accroître sa part au détriment du yen. Elle s'octroie désormais une part de 4,4% des réserves mondiales, contre 3,2% pour la monnaie nipponne, le franc suisse se contentant d'un anémique 0,2%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.