Wall Street dans le vert grâce à la progression surprise des commandes de biens durables

Les places américaines ont terminé dans le vert ce mercredi, notamment grâce à la hausse surprise des commandes de biens durables aux Etats-Unis. Le Dow Jones est gagne 0,79% à 11.503 points, le Nasdaq progresse de 0,87% à 2.382 points et le S&P 500 prend 0,80% à 1.282 points.

4 mn

Wall Street a clôturé en hausse ce mercredi alors que la progression des commandes de biens durables en juillet a surpris les analystes. Mais le fort rebond du pétrole, qui a gagné près de 2 dollars après la publication des stocks pétroliers américains, a pesé sur les marchés. Le Dow Jones est gagne 0,79% à 11.503 points, le Nasdaq progresse de 0,87% à 2.382 points et le S&P 500 prend 0,80% à 1.282 points.

L'économie américaine donne des signes encourageants aux marchés. Après le net rebond de la confiance des ménages hier, la bonne surprise du jour vient des commandes de biens durables. Elles ont progressé de 1,3% en juillet alors que les analystes ne tablaient que sur une stabilité des commandes. Les chiffres du mois de juin ont par ailleurs été révisés en nette hausse, avec une progression de 1,3%, soit la plus forte augmentation enregistrée depuis décembre dernier.

De l'autre côté de la balance, le pétrole a poursuivi sa hausse après la baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis et sous l'effet des craintes liées à l'ouragan Gustav. Le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre a gagné plus de 1,88 dollars, à 118,15 dollars.

Exxon Mobil en profite pour gagner 0,48% à 80,33 dollars. La première compagnie pétrolière mondiale a par ailleurs accepté de payer près de 383 millions de dollars de dommages punitifs, soit 75% des sanctions qui lui ont été infligées après la marée noire provoquée par l'Exxon Valdez en 1989 aux larges des cotes de l'Alaska. Chevron gagne de son côté 0,97% à 86,62 dollars.

ConocoPhillips est également dans le vert: +1,32% à 83,47 dollars. Selon le Wall Street Journal, la compagnie va vendre l'ensemble des stations-service qu'elle détient encore aux Etats-Unis à l'opérateur de stations PetroSun West pour 800 millions de dollars. L'accord doit être signé ce mercredi et l'opération finalisée avant la fin de l'année.

En revanche, les compagnies aériennes plongent en raison du rebond du brut, à l'image d'United qui recule de 11,39% à 9,88 dollars ou encore de Delta qui cède 7,81% à 7,32 dollars. American perd 2,71 % à 9,35 dollars après que Cititgroup est passé de "conserver" à "vendre" sur la valeur.

Southwest gagne de son côté 1,90% à 15,05 dollars. La première compagnie low-cost américaine a annoncé qu'elle ne pourrait pas payer son amende de 10 millions de dollars, infligée pour avoir fait voler des avions sans les autorisations nécessaires, avant la date limite.

Dans le secteur financier, Goldman Sachs recule de 0,28% à 155,48 dollars. Morgan Stanley a revu à la baisse ses prévisions de résultats de la banque d'affaires et n'anticipe plus qu'un bénéfice de 1,65 dollar par action contre 3 dollars précédemment.

Merrill Lynch est également orienté à la baisse. Bloomberg annonce ce mercredi que le fonds souverain de Singapour Temasek a reçu l'aval des autorités américaines pour relever à 14% sa participation dans la banque d'investissement. Le titre gagne 4,85% à 25,27 dollars.

Lehman Brothers est en revanche dans le vert: +4,99% à 14,73 dollars. Le Financial Times rapporte que trois fonds d'investissement étaient encore en course pour racheter la filiale de gestion d'actifs de la banque, si elle décidait de s'en séparer. Les analystes estiment la valeur de ce pôle à 8 milliards de dollars qui pourraient venir renflouer les fonds propres de la banque.

Freddie Mac et Fannie Mae poursuivent leur rattrapage, après être tombés au plus bas en près de vingt ans. Merrill Lynch a pourtant revu à la baisse ses objectifs de cours pour les deux principaux établissements de refinancement hypothécaires américains, de 5,75 à 3 dollars pour le premier et de 9 à 5 dollars pour le second. Freddie Mac gagne 19,65% à 4,75 dollars et Fannie Mae progresse de 15,30% à 6,48 dollars.

Ikon Office réalise l'une des plus belles performances des places new-yorkaises. Le distributeur d'équipement de bureau gagne 9,38% à 17,02 dollars. Son concurrent japonais a annoncé ce mercredi le lancement d'une offre publique d'achat de 1,62 milliard de dollars. Il offrira donc 17,25 dollars par action, soit une prime de 33% par rapport au cours de clôture de mardi soir.

Applied Signal Technology connait également un beau de début de séance: +6,95% à 16 dollars. Le fournisseur du Pentagone en produits et services de traitement des signaux numériques a annoncé mardi un quasi-doublement de son bénéfice trimestriel, en raison surtout d'une croissance des rémunérations des licences.

Borders Group bondit de 19,22% à 6,39 dollars. Le deuxième libraire américain a publié une perte trimestrielle moins élevée que prévu grâce à une politique de réduction des coûts et de diminution des stocks. Le groupe a perdu 9,2 millions de dollars entre avril et juin, comparé à une perte de 25,1 millions l'an passé.

Quicksilver gagne 11,34% à 8,64 dollars après avoir annoncé la vente de ses actvités skis, dont la marque française Rossignol, pour 100 millions d'euros à un consortium mené par l'australien Macquarie Group.

Enfin, Mattel recule de 2,92% à 19,65 dollars. Le géant américain du jouet, propriétaire de la marque Barbie, a pourtant obtenu de la justice californienne le versement de 100 millions de dommages et intérêts dans son procès pour violation de droits contre MGA, le fabricant de la poupée rivale Bratz.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.