Atos Origin : Bernard Bourigeaud, l'ancien patron, veut siéger au conseil de surveillance

L'ancien PDG de la SSII Atos Origin, Bernard Bourigeaud, défend sa candidature au conseil de surveillance du groupe. Il revendique "une légitimité suffisante" pour l'obtention d'un siège, non la présidence.

"Je pense avoir une qualification et une légitimé suffisante pour me présenter aux actionnaires comme candidat à un poste de membre du conseil de surveillance (d'Atos Origin, NDLR)", écrit Bernard Bourigeaud, l'ancien PDG du groupe français de services informatiques, dans une déclaration envoyée ce mardi à l'Agence France Presse.

"Extrêmement attaché" à Atos Origin, qu'il a créée et dirigée juqu'en septembre dernier, Bernard Bourigeaud réagit fermement aux attaques de l'actuelle direction qui a rejetté sa candidature. Il affirme être "fermement opposé" à son démantèlement, mais considère que "des actionnaires qui représentent ensemble plus de 20% du capital doivent être représentés dans les organes sociaux". Il clarifie également sa position et explique: "Je n'ai aucune ambition et ne postule ni à la présidence du directoire ni à la présidence du conseil de surveillance".

Sa candidature est en effet présentée par les deux premiers actionnaires, les fonds d'investissement anglo-saxons Centaurus et Pardus, qui rassemblent à eux deux 22,34% du capital de la SSII. Or, en désaccord sur la stratégie du groupe, ces deux fonds - qui n'écartent pas le démantèlement du groupe - mènent un bras de fer avec l'actuelle direction d'Atos Origin, laquelle refuse les candidatures qu'ils proposent. A celle de Bernard Bourigeaud, s'ajoutent celles de Colette Neuville, présidente de l'Association des actionnaires minoritaires (Adam), et de Michel Combes, PDG de l'opérateur français TDF (Télédiffusion de France), mais Atos rejette ces candidats externes au motif qu'aucun d'entre eux ne présentent "les garanties d'indépendance" .

Dans une lettre publiée lundi, Atos Origin a quant à lui annoncé qu'il proposerait Jean-François Cirelli, PDG de Gaz de France, pour son conseil de surveillance, invitant ses actionnaires à "se mobiliser massivement" face à Centaurus et Pardus.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.