Wall Street débute la semaine en nette baisse

Les valeurs financières pèsent une nouvelle fois sur les places américaines en ce début de semaine. Le niveau record des stocks de logements anciens disponibles a également plombé la Bourse de New York. Le Dow Jones recule de 2,08% à 11.386 points, le Nasdaq cède 2,03% à 2.366 points et le S&P 500 perd 1,96% à 1.277 points.

4 mn

Les places américaines ont débuté la semaine dans le rouge, plombées par les valeurs financières et par le niveau élevé des stocks de logements anciens invendus, qui ont un atteint un nouveau record. Un chiffre qui a totalement éclipsé la hausse des reventes de logements.

Le Dow Jones recule ainsi de 2,08% à 11.386 points alors qu'aucune des 30 valeurs qui composent cet indice ne terminent dans le vert. Le Nasdaq cède 2,03% à 2.366 points et le S&P 500 perd 1,96% à 1.277 points.

Les reventes de logements ont en effet progressé de 3,1% en juillet par rapport à juin aux Etats-Unis pour s'établir à 5 millions en rythme annuel. Les analystes tablaient sur 4,90 millions de reventes. Mais les marchés se surtout sont focalisés sur les stocks, qui ont augmenté de 3,9% à 4,67 millions, un niveau record. Il faudrait 11,2 mois pour écouler complètement ces stocks au rythme des ventes de juillet, contre 11,1 mois en juin.

La crise financière a fait une nouvelle victime ce week-end, la banque du Kansas Columbian Bank and Trust. Il s'agit de la neuvième faillite d'un établissement bancaire depuis le début de l'année aux Etats-Unis. La FDIC, l'agence financière fédérale, s'attend à d'autres faillites de banques régionales et doit publier ce mardi une "liste noire" des établissements les plus fragiles.

Les valeurs financières commencent ainsi la semaine dans le rouge. A l'image de Lehman Brothers. La banque d'affaires avait rebondi vendredi sous l'effet de l'intérêt manifesté par la banque coréenne Korea Development Bank. Mais ce lundi, un dirigeant de l'autorité sud-coréenne de régulation des services financiers a exprimé son inquiétude au sujet d'un rachat d'un établissement étranger par KDB. Du coup, Lehman recule de 6,66% à 13,45 dollars.

Les autres valeurs bancaires ouvrent également dans le rouge. JPMorgan perd 4,09% à 36,13 dollars, Merrill Lynch recule de 4,04% à 24,20 dollars, Bank of America cède 4,14% à 28,96 dollars et Wachovia est en baisse de 3,06% à 13,92 dollars.

People's United Financial recule de 0,59% à 16,96 dollars. La banque, qui a échappé à la crise des subprimes, cherche à réaliser des acquisitions, ce qui pourrait faire bondir son titre d'environ 20%, selon l'hebdomadaire boursier Barron's. Une acquisition pourrait permettre à la banque de doubler ses bénéfices d'ici deux ou trois ans, indique son directeur général.

Le premier assureur mondial AIG poursuit sa chute. Le titre est retombé au plus bas depuis 13 ans et réalise la plus mauvaise performance du Dow Jones: -5,49% à 18,78 dollars. Credit Suisse a revu ce lundi à la baisse son objectif de cours, estimant que le groupe devrait enregistrer une perte de 86 cents par action au troisième trimestre. Le consensus tablait jusque là sur une perte de 58 cents.

En revanche, Freddie Mac et Fannie Mae rebondissent, gagnant respectivement 17,08% à 3,29 dollars et 3,80% à 5,19 dollars. Freddie Mac aurait réussi à lever deux milliards de dollars de financement à court terme. Mais l'état de santé des deux principaux établissements de refinancement hypothécaire américains inquiète toujours les marchés, qui craignent que le Trésor américain (ministère des Finances) ne soit obligé de procéder à une recapitalisation pour éviter la faillite.

General Motors (-2,97% à 10,13 dollars) et Ford (-1,34% à 4,41 dollars) reculent. Selon le Wall Street Journal, les deux grands constructeurs américains devraient annoncer la semaine prochaine un net recul de leur vente au mois d'août. Par ailleurs, GM, Ford et Chrysler auraient demandé à l'administration Bush et au Congrès un soutier financier rapide pour les aider à faire face à leurs difficultés.

Egalement en grandes difficultés financières, le fabricant américain de puces électroniques AMD va céder ses activités dans les composants pour la télévision numérique à son concurrent Broadcom pour 193 millions de dollars en liquide. Cette opération se traduira dans les comptes de ce dernier par une charge exceptionnelle dont le montant reste à déterminer. Broadcom perd 4,56% à 26,17 dollars alors qu'AMD progresse très nettement: +2,07% à 5,93 dollars.

Grey Wolf recule de 1,16% à 8,49 dollars. Le groupe américain de services parapétroliers a accepté de se faire racheter par son concurrent canadien Precision Drilling Trust pour deux milliards de dollars. La fusion des deux sociétés devrait donner naissance à l'une des principales entreprises de forage pétrolier outre-Atlantique, avec un chiffre d'affaires annuel de 1,8 milliards de dollars.

Enfin, FirstEnergy cède 0,33% à 73,39 dollars. Les bénéfices de la compagnie d'électricité devraient pourtant bondir de 27% l'année prochaine selon Barron's. Et l'amélioration de sa rentabilité devrait par ailleurs lui permettre de doper son dividende.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.