Le lundi de Pentecôte redevient jour férié en 2008

 |   |  292  mots
Confirmation des informations révélées ce mardi par La Tribune. Le gouvernement supprime dès cette année le lundi de Pentecôte non chômé comme journée de solidarité nationale. A la place, serait instauré un système à la carte à décider par l'entreprise.

Le lundi de Pentecôte redevient un jour chômé en 2008. Comme l'a révélé ce mardi La Tribune, le gouvernement compte instaurer une journée de solidarité "à la carte" en 2008. Une loi devrait supprimer toute référence au lundi de Pentecôte. Le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, l'a indiqué lors de son point de presse hebdomadaire.

Il a précisé que le groupe UMP, via Jean Leonetti, premier vice-président du groupe qui avait planché sur ce dossier durant la précédente législature, déposera une proposition de loi ad hoc qui sera soumis aux parlementaires après les élections municipales des 9 et 16 mars prochains.

Il faut dire que l'instauration en 2005 d'une journée de solidarité en faveur des personnes dépendantes le jour du lundi de Pentecôte a souvent été synonyme de cacophonie. Ainsi, tandis que la majorité de services publics ne fonctionnent pas ce jour là, et notamment l'Education nationale, 70% des entreprises étaient ouvertes en 2007.

Face à cette confusion, le gouvernement aurait, selon les informations de notre quotidien, tranché en rétablissant le lundi de Pentecôte chômé dès cette année. A la place, viendrait se mettre en place un système à la carte permettant aux entreprises et aux salariés de négocier quel jour verra l'application de la journée de solidarité.

Dimanche, le ministre du Travail Xavier Bertrand expliquait ainsi que cette journée de solidarité à la carte en faveur des personnes âgées ou handicapées, pourrait prendre la forme d'"une journée de RTT, deux demi-journées ou plutôt 7h dans l'année". Le ministre avait annoncé que le gouvernement se prononcerait "très vite sur le sujet".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :