Le général Musharraf démissionne de la présidence pakistanaise

Isolé depuis les dernières élections et menacé d'une procédure de destitution, le chef de l'Etat pakistanais annonce sa démission. La Bourse de Karachi a salué son départ.

Pervez Musharraf a finalement jeté l'éponge. Le président du Pakistan a annoncé ce lundi qu'il allait quitter ses fonctions, à la veille d'une procédure de destitution annoncée par son gouvernement. "Après avoir considéré la situation et consulté divers conseillers en droit et alliés politiques, sur leurs conseils, j'ai décidé de démissionner", a déclaré le chef de l'Etat dans un discours télévisé à la nation.

"Je laisse mon avenir dans les mains du peuple", a-t-il poursuivi, au terme d'un discours dans lequel il a âprement défendu son bilan et accusé la coalition gouvernementale, l'ancienne opposition sortie vainqueur des législatives de février, de saper les fondements du Pakistan, seule puissance nucléaire militaire avérée du monde musulman.

Le gouvernement avait annoncé dimanche qu'il déposerait en début de semaine, devant le parlement, une motion visant à engager une procédure de destitution contre l'ancien général, qui avait démissionné du poste de chef d'état-major des armées avant les élections. Ces dernières avaient été largement remportées d'abord par le parti de l'ex-Premier ministre Benazir Bhutto, assassinée fin décembre dans un attentat-suicide, puis par celui de l'ancien chef du gouvernement Nawaz Sharif, évincé du pouvoir en octobre 1999 lors du putsch du général Musharraf, grand allié des Etats-Unis.

Depuis la formation du gouvernement de coalition en mars, Pervez Musharraf était contraint à une cohabitation houleuse, et privé de quasiment tous ses pouvoirs effectifs.

Les milieux économiques semblaient soulagés après l'annonce du président, qui devrait mettre fin à une période d'incertitude politique. La Bourse de Karachi a même grimpé de 4% après cette annonce.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.