La demande de l'industrie manufacturière donne des signes de faiblesse

Selon l'enquête de l'Insee, la demande dans l'industrie manufacturiére en France est restée ferme au premier trimestre mais commence à s'affaiblir.

L'Insee, institut national de la statistique et des études économiques, dresse ce mardi un bilan mitigé de la demande dans l'industrie manufacturière en France au premier trimestre, et annonce un léger ralentissement pour le trimestre à venir.

Les indices pour le premier trimestre font état d'une demande globale et étrangère "relativement ferme". L'indicateur de demande globale (différence entre les pourcentages de réponses "en hausse" et "en baisse"), prévue pour l'ensemble de l'industrie recule tout de même à +8 contre +13 au trimestre précédent.

L'indicateur de la demande étrangère prévue baisse modérément à +13 (contre +16) dans l'industrie manufacturière et à +14 contre +16 dans l'ensemble de l'industrie.

L'appareil de production a été moins sollicité au cours du premier trimestre : la proportion d'entreprises mentionnant des goulots de production a diminué de quatre points, comme au cours du quatrième trimestre 2007 (indicateur de 28 contre 32).

Les prix de vente dans l'industrie manufacturière ont augmenté de 0,6% au premier trimestre. Parallèlement, le taux d'utilisation des capacités de production a légèrement diminué, à 85,2% contre 86,1%, tout en restant supérieur à sa moyenne de long terme.

Les industries agroalimentaires - portées par la demande et la hausse des prix - font part d'une hausse de 3,4%, au premier trimestre.

La baisse des effectifs industriels s'est légèrement accentuée au cours du premier trimestre, selon les entreprises du secteur.

Cependant, les prévisions pour les prochains mois annoncent un "ralentissement sensible de la demande globale". Pour le deuxième trimestre de 2008, les chefs d'entreprise anticipent un ralentissement sensible de la demande globale. L'indicateur de demande globale prévue chute à +7. alors qu'il était ressorti à +13 trois mois auparavant.

La demande étrangère pourrait également se modérer, mais de façon moins prononcée. Le taux d'utilisation des capacités de production devrait ralentir d'ici juin. Tandis que la baisse des effectifs industriels pourrait encore s'accentuer au cours des trois prochains mois. Les prix de vente dans l'industrie conservent un indice à la hausse prévu à +0,5%

Quant aux industries agroalimentaires, elles tablent sur une prévision de croissance de 1,8% au deuxième trimestre.

Une des conclusions de cette enquête concerne les cadres de l'industrie manufacturière, auxquels l'Insee prédit des difficultés de recrutement dans les mois à venir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.