Généralisation du Livret A : la rémunération des banques fixée à 0,6%

 |   |  352  mots
Actuellement, le Livret A, produit d'épargne défiscalisé à taux réglementé n'est proposé que par la Banque Postale, les Caisses d'Epargne, et par le Crédit Mutuel pour son frère jumeau le Livret Bleu.

Cela été un long bras de fer et l'arbitrage rendu relève de l'équilibrisme. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, révèle en effet dans un entretien au quotidien Ouest-France, que la rémunération pour la collecte du Livret A qui doit être généralisée en France d'ici à janvier prochain à la demande de Bruxelles s'élèvera à 0,6% des encours.

"Au terme de longues et laborieuses négociations avec les banques, nous avons obtenu que la commission soit ramenée à 0,6% là où les banques réclamaient 0,8%" souligne-t-elle. Bercy a donc coupé la poire en deux sachant que dans la lignée du rapport rédigé par Michel Camdessus sur ce dossier, la ministre avait proposé début février que cette commission soit fixée à 0,4%. Un taux qualifié de "tout à fait inacceptable" par Baudouin Prot, directeur général de BNP Paribas. "Il y a un prix raisonnable pour tout. Pourquoi pas 0%?".

Actuellement, le Livret A, produit d'épargne défiscalisé à taux réglementé (3,50% actuellement), n'est proposé que par la Banque Postale, les Caisses d'Epargne, et par le Crédit Mutuel pour son frère jumeau le Livret Bleu. Chacun touche pour sa collecte un taux moyen de 1,12%.

Mais ces trois établissements attendent maintenant de connaître la façon dont va être réglée la question des missions d'intérêt général qu'elles assuraient jusque là via la distribution de ces livrets d'épargne qui servent bien souvent de porte-monnaie aux populations désargentés, n'hésitant pas à multiplier les petits retraits et versemenets, ce qui mobilise du personnel et finit par coûter cher à l'établissement financier.

De son côté, l'Etat, en réduisant le coût de la collecte - selon le règlement de cette question des missions d'intérêt général - compte économiser plusieurs centaines de millions d'euros ce qui doit bénéficier au logement social que finance le Livret A. La Caisse des Dépôts centralise et utilise en effet ces fonds pour des prêts avantageux et à long terme aux organismes HLM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :