Nouveaux systèmes d'information pour passer une meilleure journée à Disneyland Paris

Alors que la haute saison débute, Disneyland Paris lance un système d'informations par Bluetooth. Un moyen supplémentaire pour réduire les files d'attentes alors que le parc d'attractions a connu une année 2007 record.

Disneyland Paris innove. Le premier parc d'attractions européen teste jusqu'au 31 août un nouveau service d'information via les téléphones portables. "C'est un service gratuit, mis à disposition dès qu'un visiteur active la fonction Bluetooth de son téléphone," explique Laurent-Alix Huguet, qui a piloté le projet. "Il recevra alors des informations sur les temps d'attentes, les horaires des spectacles et même des vidéos des attractions pour patienter dans la file."

De l'information en temps réelle pour permettre aux visiteurs d'optimiser leur journée. "C'est un sujet sur lequel nous travaillons depuis plusieurs années, car nous savons qu'elle est l'une des clés d'une visite pleinement réussie," renchérit Eric Cosset, Directeur Parcs Opérations. Car les files d'attentes interminables sont la rançon du succès. Près de 80% des visiteurs du parc se déclarent, malgré cela, très ou complètement satisfaits de leur séjour. Mais le premier parc d'attraction européen souhaite encore mieux faire.

Quatre bornes Bluetooth ont pour l'instant été installées dans le parc Walt Disney Studios et viennent compléter toute une panoplie de vecteurs d'informations. Aux traditionnels plans et programmes se sont ajoutés ces dernières années des panneaux d'informations interactifs pour communiquer à tout instant les délais d'attente aux attractions phares des parcs. Un moyen également d'orienter les visiteurs vers les attractions les moins fréquentées.

"Les visiteurs suivent en général le même parcours, dans le sens inverse des aiguilles d'un montre", commente Julien Kauffmann, Vice-Président de la Gestion des Effectifs et de la Qualité. "Notre objectif est donc de gérer les mouvements pour obtenir une meilleure répartition de la foule sur l'ensemble du parc." Disneyland dispose également d'études précises sur le sujet lui permettant d'adapter son offre. Une animation supplémentaire dans un secteur fréquenté permet par exemple de diluer les flux de visiteurs et donc de réduire les files d'attentes devant les attractions.

Autre solution : ouvrir le parc plus longtemps. "Les visiteurs résidants dans un hôtel Disney peuvent avoir accès aux attractions dès 8 heures. A partir du 5 juillet, le parc ferme ses portes à 23 heures," explique Eric Cosset. De quoi permettre de réduire les temps d'attente. Et pour les plus impatients, reste toujours le système Fastpass qui leur permet d'éviter les files à condition de réserver à l'avance un créneau et de se présenter à une l'heure dite.

Si Disneyland Resort Paris se montre très actif sur la question de l'attente, c'est également parce que sa fréquentation a fortement augmenté : 14,5 millions de visiteurs l'an passé contre 12,8 en 2006. Le quinzième anniversaire du parc, qui a ouvert ses portes le 12 avril 1992, est l'un des causes de ce bond en avant. Les succès des billets franciliens et de certaines offres promotionnelles ont également joué.

Sans oublier de nouvelles attractions inaugurées dans le Walt Disney Studio, dont la dernière, La Tour infernale. Après des débuts pour le moins difficiles, le deuxième parc du site, lancé en 2002, commence à tirer les bénéfices d'investissements importants. 78% des visiteurs se rendent désormais sur les deux parcs, moyennant 10 euros de plus sur le prix du billet d'entrée. Un chiffre "hausse sensible", résultat d'une volonté de rééquilibrer la fréquentation.

Outre la gestion de l'attente, cette forte progression de la fréquentation pose d'autres soucis. Notamment pour la restauration. "On connaît des problèmes de capacité sur certaines périodes," reconnaît Franck Jeantet, Vice-Président Restauration. "C'est le cas au mois de décembre où l'affluence est forte et le nombre de places disponibles inférieurs à cause de la fermeture des terrasses."

Le parc compte pourtant pas moins de 64 restaurants, du fast-food à la restauration gastronomique, qui servent plus de 30 millions de repas par an. Et jusqu'à 150.000 par jour. Près de 3.000 personnes y travaillent, rejoints par "plusieurs centaines" durant la haute-saison. Au total, ce sont près de 13.000 employés qui font tourner cette machine à rêve.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.