Citigroup va payer 1,7 milliard de dollars pour solder le procès Enron

 |   |  311  mots
La banque américaine a accepté de dédommager les créanciers du groupe d'énergie à hauteur de 1,66 milliard de dollars. Cette somme doit solder le procès intenté contre Citigroup, accusé avec d'autres banques de n'avoir pas su prévenir la faillite d'Enron.

En plus de ses déboires actuels liés au subprime, la grande banque américaine Citigroup est rattrapée par l'affaire "Enron". Le groupe a ainsi annoncé ce mercredi qu'il allait verser 1,66 milliard de dollars (1,05 milliard d'euros) pour solde de tout compte à Enron Creditors Recovery, la structure chargée de régler les dettes et les créances du groupe d'énergie depuis sa retentissante faillite en 2001. Parallèlement, Citigroup a accepté d'abandonner des demandes d'indemnités de 249,4 millions de dollars.

Au centre du conflit judiciaire : l'accusation de Enron Creditors Recovery contre onze banques d'Enron, dont Citigroup, qui étaient accusées de n'avoir pas su prévenir la faillite du groupe. Les créanciers d'Enron avaient intenté un procès en 2003, dit le "MegaClaims".

Citigroup est cependant de loin la banque qui a le plus payé: les dix autres ont versé en tout environ 2 milliards de dollars de dédommagements, dont 350 millions par JP Morgan Chase en 2005, 90 millions par Crédit Suisse First Boston en 2006 et 29,5 millions par Merrill Lynch également en 2006.

L'accord avec Citigroup va permettre de débloquer quelque 5 milliards de dollars qui étaient conservés dans les réserves d'Enron Creditors Recovery, ce qui permettra de rembourser des créanciers lésés par la faillite d'Enron. Notamment le fonds Yosemite/CLN Trusts, qui avait vendu des titres adossés à la dette d'Enron, se verra accorder des indemnités de 2,4 milliards de dollars.

En outre, un fonds de réserve de 1,7 milliard de dollars sera débloqué et fera l'objet d'une distribution spéciale aux créanciers d'Enron. Une autre distribution est prévue le 1er avril, d'un montant d'environ un milliard. Au total, avec le règlement prévu le 1er avril et ceux débloqués grâce à l'accord conclu ce mercredi, environ 20 milliards de dollars auront été rendus aux créanciers depuis la faillite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :