Les marchés boursiers repartent à la baisse

Après un rebond ces derniers jours sur les places boursières mondiales, les marchés ont été rattrapés par la conjoncture économique qui reste très morose. Wall Street a chuté jeudi (-2,43% pour le Dow Jones) sur de nouvelles craintes autour de la crise immobilière, entraînant Tokyo ce vendredi matin dans son sillage (-1,97%).

Après une belle embellie sur les places boursières, les craintes sur la crise immobilière américaine et le secteur bancaire ont fait retomber les marchés dans le rouge. Ce vendredi matin, le Nikkei à Tokyo a clôturé en nette baisse, perdant 1,97% à 13.334,76 points, alors qu'il avait gagné 800 points en seulement trois jours.

Jeudi soir, c'est Wall Street qui a chuté lourdement, plombée par un indicateur qui est venu rappeler au marché l'ampleur et la persistance de la crise de l'immobilier aux Etats-Unis. Le Dow Jones a perdu 2,43% à 11.349,28 points alors qu'il avait rebondi de plus de 500 points entre le 11 juillet et mercredi 23 juillet. Le Nasdaq a cédé 1,97% à 2.280,11 points et l'indice élargi Standard & Poor's 500 a pour sa part perdu 2,31% à 1.252,54 points.

Après avoir ouvert en petite baisse, les indices n'ont cessé de creuser leurs pertes après l'annonce d'une baisse plus importante qu'attendu des ventes de logements anciens en juin, en dépit d'une poursuite de la baisse des prix.

Le secteur financier, qui avait fortement rebondi lors des dernières séances, a particulièrement souffert de cette piqûre de rappel: l'indice sectoriel S&P Banking Index a perdu 7,32%. Citigroup a chuté de 9,75%, Lehman Brothers de 12,23%, Wachovia de 11,10%, Merrill Lynch de 14,11%, et Bank of America de 8,37%. La banque régionale Washington Mutual, basée à Seattle (nord-ouest), a plongé de 13,33%, son titre ne valant plus que 4,03 dollars.

Pour leur part, les géants du refinancement hypothécaire, Freddie Mac et Fannie Mae, ont perdu respectivement 18,43% et 19,87%. Mercredi, il avaient pris plus de 11%, aidés par un ambitieux plan de sauvetage de l'immobilier que le Congrès s'apprête à approuver, comprenant des mesures de soutien à ces deux sociétés.

La chute brutale des cours du pétrole, qui avait jusque là permis de soulager les marchés, s'est également interrompue, avec une hausse de près de 2 dollars jeudi soir sur le Nymex à New York.

Pour rappel Paris est également retombée dans le rouge jeudi, cédant 1,38% à 4.348 points affectée par le secteur automobile.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.