Le baril de pétrole en très fort recul malgré Gustav

Les cours du Brent plongent ce lundi grâce à la baisse d'intensité de l'ouragan Gustav, rétrogradé en catégorie 2, même s'il pourrait causer de lourds dégâts. De plus, les marchés sont rassurés par le probable maintien de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Le cours du baril de pétrole est repassé sous le seuil de 110 dollars ce lundi à Londres pour la première fois depuis le 2 mai, après l'annonce d'un affaiblissement de l'ouragan Gustav, qui menace les installations pétrolière du golfe du Mexique. Vers 16h30, le Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre perdait ainsi 4,33 dollars à 112,58 dollars le baril.

Le baril de "light sweet crude" pour livraison en octobre se rapproche également de la barre des 100 dollars lors de transactions électroniques, le New York Mercantile Exchange (Nymex) étant fermé ce lundi pour cause de jour férié outre-Atlantique. Il est tombé jusqu'à 110,63 dollars.

L'ouragan Gustav a été rétrogradé ce lundi de la catégorie 3 à la catégorie 2, sur une échelle qui en compte 5, alors qu'il s'apprête à atteindre les côtes américaines. L'approche de la tempête, qui a déjà frappé Cuba, a entraîné l'arrêt de la quasi-totalité de la production de brut dans le golfe du Mexique, qui compte pour 26% de la production totale de brut aux Etats-Unis, premier consommateur mondial.

Les marchés sont également rassurés par des déclarations venues de Libye selon lesquelles l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se dirige vers un maintien de sa production, à l'issue de sa réunion du 9 septembre à Vienne. "Nous ne ferons probablement rien", a ainsi indiqué ce lundi le président de la compagnie pétrolière nationale libyenne, Choukri Ghanem. Les ministres de l'Energie du Venezuela, Rafael Ramírez, et de l'Equateur, Galo Chiriboga, avaient déjà fait savoir vendredi qu'ils étaient pour le maintien de la production.

Enfin, le regain du dollar face à l'euro, dans l'attente du conseil des Gouverneurs de la Banque centrale europénne ce jeudi, favorise le repli des cours du brut. La monnaie européenne est ainsi retombé sous la barre de 1,46 dollar, à 1,4597 dollar pour 1 euro.

Gustav pourrait tout de même coûter 6 à 10 milliards de dollars
Selon la société d'analyse de l'exposition aux catastrophes, Eqecat, les conséquences du passage de l'ouragan Gustav sur le golfe du Mexique et le sud des Etats-Unis, principalement la Louisiane, pourraient tout de même coûter 6 à 10 milliards de dollars. Cette estimation inclut les "dégâts sur les structures fixes commerciales et résidentielles" et la hausse des prix "des biens et services pour réparer les dégâts" quand "la demande dépasse significativement l'offre régionale", a précisé la société. Elle exclut en revanche les pertes dues aux inondations, dont celles de véhicules particuliers ou commerciaux. Une société de consultants en gestion des risques liés aux catastrophes naturelles, Risk Management Solutions, avait estimé dimanche que les pertes pour les compagnies pétrolières opérant dans le golfe du Mexique pourraient atteindre au pire 2 à 7 milliards de dollars, en additionnant les dommages sur les structures, la perte de production, et la possibilité de fuites de pétrole.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.