Le japonais Fujifilm poursuit sa diversification dans la pharmacie

 |  | 218 mots
Lecture 1 min.
Le groupe japonais de technologies de l'image Fujifilm vient d'annoncer ce mercredi être prêt à dépenser 155 milliards de yen (988 millions d'euros) pour prendre le contrôle d'un laboratoire nippon, Toyama Chemical. Cette acquisition asseoît la diversification de Fujifilm dans ce secteur.

Fujifilm pose peu à peu ses pions dans le secteur pharmaceutique. Il vient d'annoncer le lancement d'une offre publique d'achat amicale sur son compatriote Toyama Chemical, un laboratoire qui développe notamment un médicament contre la grippe. Son offre qui s'élève à 155 milliards de yen (988 millions d'euros) du 19 février au 18 mars se base sur 880 yen (5,68 euros) par action, soit une prime de 39% par rapport au cours de clôture de Toyama mardi à la Bourse de Tokyo. Il s'agit de mettre la main sur toutes les actions disponibles hormis celles déjà détenues par Taisho Pharmaceutical, actionnaire pricipal à hauteur de 22%.

Par la suite, Fujifilm rachètera pour 19 milliards de yen de nouveaux titres Toyama pour un placement privé, fin février et Taisho dépensera de son côté 10 milliards de yen pour d'autres actions nouvellement émises. Au final, Fujifilm souhaiterait détenir 66% de Toyama, les 34% restants revenant à Taisho.

Avec cette acquisition, Fujifilm confirme son désir de se réorganiser et de se tourner vers le secteur pharmaceutique. Un choix qui s'explique à la fois par son expérience dans le domaine médical - l'imagerie pèse en effet 22% des revenus globaux- et le fait qu'il y voit un moteur de croissance. En février 2006, il avait déjà racheté 22% de Perseus Proteomics, un laboratoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :