La BAD révise en baisse la croissance de l'Asie émergente

 |   |  253  mots
La croissance n'atteindrait plus que "légèrement moins" de 8% cette année au lieu de 8,2%, selon la Banque asiatique de développement. Le risque de récession aux Etats-Unis et le renchérissement du prix de l'énergie en sont la cause.

La Banque asiatique de développement (BAD) s'apprête à réviser en légère baisse ses prévisions économiques pour l'Asie émergente cette année compte tenu du ralentissement des Etats-Unis et du renchérissement du prix de l'énergie, a déclaré au Financial Times son président, Haruhiko Kuroda, dans une interview publiée ce mardi. Lorsqu'elle délivrera ses prévisions en mars, la BAD situera la croissance du PIB de la zone - Chine comprise mais Japon exclu - "légèrement en dessous" de 8%. En septembre, la BAD avait chiffré à 8,2% la croissance du PIB de l'Asie en développement contre 7,7% initialement, en raison du découplage relatif de la région par rapport aux Etats-Unis.

Mais le mois dernier, la banque a indiqué que la croissance chinoise et d'autres pays d'Asie de l'est et du sud-est pourraient plafonner à 8% contre 8,7% en 2007. Haruhiko Kuroda avait également indiqué que la récession aux Etats-Unis était peu probable mais s'était montré réservé sur l'impact du cours du pétrole sur les économies asiatiques, parmi lesquelles beaucoup doivent importer leur énergie.

Il a estimé aussi que l'inflation serait "un problème vraiment sérieux cette année", et les gouvernements devront le résoudre en réduisant ou éliminant les subventions intérieures. Selon Haruhiko Kuroda, le principe des subventions est "insoutenable" à terme, ajoutant que le risque d ' "instabilité sociale" que provoquerait une réduction ou un retrait de ces subventions "a été exagéré" par les gouvernement asiatiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :