Enormes recettes en vue pour les champions allemands de l'énergie

Selon une étude faite pour le WWF, les géants allemands de l'énergie, E.ON, RWE et EnBW, vont engranger des milliards en vendant leurs droits à polluer. Greenpeace dénonce la faiblesse des contraintes européennes en matière d'économie d'énergie.

Pour les géants allemands de l'énergie, les E.ON et autres RWE, la décision chiffreé du gouvernement allemand sur les émissions de CO2 et les certificats qui s'y rattachent (les fameux droits à polluer, créés à la suite du protocole de Kyoto) pourrait bien être synonyme d'or en barre.

En effet, selon une étude réalisée pour l'organisation de protection de la nature WWF, World Wild Fund, les groupes énergétiques allemands vont encaisser 35 milliards d'euros de recettes supplémentaires d'ici 2012 grâce à ses certificats d'émission de dioxyde de carbone alloués par Berlin. En vendant leurs droits à polluer non utilisés, EON récupèrerait 11 milliards d'euros, RWE 9 milliards, EnBW, filiale à 45% du français EDF, 2,3 milliards.

L'Allemagne a souvent été critiquée car elle profite de ce système qui compare la pollutiion passée à celle actuelle et à venir. Or, du temps de l'ex Allemagne de l'Est (RDA), les vieilles centrales électriques étaient très polluantes. Leur disparition progressive fait que l'Allemagne engrange facilement les droits à polluer, à la différence de la France dont la spécificité du quasi tout nucléaire, très économe en CO2, n'a pas été prise en compte dans les accords européens de 2005, chargé de mettre en oeuvre la déclinaison dans l'Union du protocole de Kyoto.

De son côté, une autre association écologiste, Greenpeace, dénonce ce mercredi (y compris via un clip vidéo visible sur son site) les mesures envisagées par l'Europe en matière d'économies d'énergie. "L'efficacité énergétique reste le parent pauvre" de la politique environnementale européenne, a regretté Yannick Jadot, directeur des programmes de Greenpeace France. "C'est le seul objectif (européen) qui n'a aucun caractère juridiquement contraignant", a ajouté Karine Gavand, responsable de la campagne Climat au sein de l'organisation écologiste.

Selon RWE, l'Europe doit dépenser 100 milliards sur le nucléaire
Le patron du développement international dans le nucléaire du géant allemand de l'énergie RWE, Ruediger Keonig, a estimé ce mercredi lors d'une conférence à Londres que l'Europe devrait dépenser au moins cent milliards d'euros d'ici à 2020 dans le développement du nucléaire afin de maintenir la production énergétique et de ne pas augmenter le niveau des émissions polluantes. Une déclaration qui va faire jaser au sein de la coalition entre chrétiens démocrates (CDU/CSU d'Angela Merkel) et sociaux-démocrates (SPD), ces derniers étant très attachés au compromis actuel sur le maintien de l'arrêt programmé de l'énergie nucléaire civile outre-Rhin lancé lorsqu'ils étaient au pouvoir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.