Accord salarial dans la grande distribution

 |   |  269  mots
Le patronat des super et hypermarchés vient de signer un accord salarial avec trois syndicats. Une initiative qui fait suite à une mobilisation exceptionnelle des salariés du secteur.

Trois organisations syndicales, FO, la CFTC et la CFE-CGC, ont signé un accord de branche sur les salaires dans la grande distribution, qui garantit une rémunération minimale au niveau du Smic, a annoncé ce matin la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD), organisation patronale de ce secteur qui regroupe des grandes enseignes comme Auchan, Carrefour et Casino et emploie 636.000 salariés.

Selon le communiqué publié par la FCD, cet accord "fixe une grille de salaires minima conventionnels de la branche" qui comprend un temps de pause "rémunéré à 5% de la rémunération du temps de travail effectif, en plus de celui-ci" et un "salaire brut de départ" à "1.344 euros/mois" pauses comprises.

Approuvé par trois syndicats, cet accord intervient dans un contexte de mobilisation très forte des salariés de la grande distribution. Le 1er février, les trois premiers syndicats du secteur, FO, la CFDT et la CGT, avaient organisé une journée d'action dans les supermarchés et hypermarchés pour la défense des salaires. Cette journée avait été saluée par les syndicats comme un "succès historique". C'est la première fois qu'un mouvement unitaire était organisé dans ce secteur. Le fonctionnement de nombreux super et hypermarchés avait été perturbé et la grève continuait depuis, ininterrompue, à l'hypermarché Carrefour du centre commercial Grand Littoral à Marseille, le plus grand de la cité phocéenne.

En outre, les trois syndicats avaient menacé il y a une semaine d'une nouvelle mobilisation le 24 mars si le patronat du secteur ne reprenait pas les négociations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :