Présidentielle américaine : Obama pourrait remettre en cause les ambitions d'Hillary Clinton

 |   |  356  mots
Le petit Etat du New Hampshire (nord-est des Etats-Unis) est appelé ce mardi à choisir ses candidats pour la présidentielle américaine de novembre. En vedette chez les démocrates, le phénomène Barack Obama risque de remettre en cause les ambitions de l'ex-Première dame Hillary Clinton. Côté républicain, John McCain tient la corde.

Hillary Clinton joue gros ce mardi. Lors des primaires du petit Etat du New Hampshire (nord-est du pays,) la candidate démocrate doit absolument gagner si elle veut continuer à jouer un rôle face au phénomène Barack Obama. Or cinq jours après sa défaite en Iowa (centre), Hillary Clinton est très menacée si on en croit les tout derniers sondages.

Barack Obama, le benjamin de la course qui aspire à devenir le premier président noir est crédité d'une avance qui s'est montée jusqu'à 13 et 10 points pour USA Today (41% contre 28%) et CNN (39% contre 29%). Une nouvelle défaite contraindrait Hillary Clinton à porter l'étiquette de perdante pour aborder la suite de la campagne, alors que dans les quatre semaines qui viennent plus de la moitié des Etats se seront prononcés. L'ex-Première dame de la Maison Blanche a déjà perdu le statut de favorite au niveau national qui était le sien depuis un an, rattrapée par Barack Obama, selon un sondage pour USA Today, tandis que l'ancien candidat à la vice-présidence John Edwards amorce une remontée.

Côté républicain, le vainqueur de l'Iowa Mike Huckabee, ancien gouverneur de l'Arkansas, bénéficie comme Barack Obama d'un formidable effet tremplin qui lui a permis de se hisser en troisième position dans les sondages, Toutefois, il ne devrait guère faire mieux. C'est le sénateur vétéran John McCain qui semble en mesure de l'emporter, six mois après avoir frôlé l'abandon. Une victoire qui serait sans aucun doute dévastatrice pour Mitt Romney, richissime ex-gouverneur du Massachusetts voisin qui essuierait une deuxième défaite en cinq jours.

Au total, treize candidats se disputent les suffrages de quelque 850.000 électeurs, habitués à jouer les premiers rôles dans les primaires présidentielles américaines. Il n'est jamais arrivé que l'investiture échappe à un candidat ayant remporté à la fois les assemblées d'électeurs de l'Iowa et les primaires du New Hampshire, un Etat qui a notamment servi de point de départ pour la conquête de la Maison Blanche par Bill Clinton en 1992.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :