Chute des profits trimestriels de l'allemand ThyssenKrupp

 |  | 314 mots
Lecture 2 min.
Pour le premier trimestre, clos fin décembre, de son exercice 2007-2008, le champion allemand de l'acier a vu ses bénéfices reculer de 34 % à 435 millions d'euros. Il maintient toutefois ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Alors que son grand concurrent et leader mondial ArcelorMittal annonce ce mercredi avoir enregistré en 2007 des profits record, le sidérurgiste allemand ThyssenKrupp a subi, lui, au premier trimestre (d'octobre à fin décembre, période sur laquelle ArcelorMittal a aussi vu ses profits en moindre progression) de son exercice décalé 2007-2008 une chute de 34% de son bénéfice net à 435 millions d'euros.

Même tendance pour son bénéfice imposable qui plonge de près de 40% à 646 millions d'euros (715 millions hors élements exceptionnels), alors que son bénéfice d'exploitation tombe à 1,08 milliard.Sur la période, son chiffre d'affaires est en revanche resté stable à 12,27 milliards d'euros (contre 12,33 milliards il y a un an).

ThyssenKrupp pâtit des baisses des prix de l'acier, notamment de l'acier inoxydable. Il subit aussi les conséquences du ralentissement économique aux Etats-UNis, menacés de récession. D'ailleurs, sa division acier inoxydable est en perte au premier trimestre : - 45 millions d'euros, contre un bénéfice de 325 millions il y a un an. Quant à sa division acier, elle voit son bénéfice imposable reculer de 11% à 353 millions d'euros.

Paradoxe, ses deux activités non liées directement à l'acier, les ascenseurs et les technologies, sont les seules à progresser.

Malgré ces signes négatifs, ThysseenKrupp maintient sa prévision d'un bénéfice imposable hors exceptionnels pour l'ensemble de l'exercice "supérieur à 3 milliards d'euros" et d'un chiffre d'affaires de 53 milliards d'euros. "Pour 2008, nous attendons de nouveau une bonne année pour notre division acier", a même souligné le patron du groupe Ekkehard Schulz. Nous voyons également une demande solide dans notre division inoxydable avec des prix en nette amélioration".

Sur le moyen terme, le champion allemand de l'acier compte atteindre un chiffre d'affaires de 60 milliards d'euros et un bénéfice imposable hors exceptionnels de 4 milliards et sur le long terme de respectivement 65 milliards et de 4,5 à 5 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :