Stabilité à la Bourse de Tokyo

 |   |  341  mots
L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance de vendredi pratiquement stable, se redressant tardivement au terme d'une journée marquée par les prises de bénéfices après le bond de la veille.

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance de vendredi pratiquement stable, se redressant tardivement au terme d'une journée marquée par les prises de bénéfices après le bond de la veille.

L'indice Nikkei 225, moyenne non pondérée des 225 valeurs vedettes, a finalmeent perdu 3,89 points (-0,03%) à 13.622,56 points. Il s'est redressé en fin de séance, entraîné par une vague d'achats dans le secteur de l'énergie, après avoir perdu jusqu'à 1,87% dans la matinée en raison de prises de bénéfices.

La cote est toutefois parvenue à réduire ses pertes en toute fin de séance grâce aux achats sur les sociétés de négoce telles Mitsubishi Corp, qui gagne 4,15%, ou le constructeur d'engins de terrassement Komatsu, qui prend 3,75%.

"Même si les USA et le Japon ont tous deux eu des indicateurs étonnamment vigoureux cette semaine, si on y regarde de près, ils n'étaient pas si bons que ça", commente Yutaka Miura (Shinko Securities). "Ajoutez Bernanke, le déclassement (de FGIC par Moody's) et UBS et il est évident que le subprime fait toujours frémir".
S'adressant au Congrès, le président de la Fed Ben Bernanke a dépeint un sombre panorama de l'économie américaine, exposée au risque à la fois d'une croissance molle et d'une hausse de l'inflation.

D'autres professionnels précisent cependant que la Bourse ne tient pas trop compte de ces éléments internationaux pour se concentrer sur les mouvements des secteurs pris individuellement. Les high techs ont ainsi pâti du fait que Goldman Sachs a retiré de sa liste de référence Intel et que le concepteur de puces graphiques Nvidia a fait état de
marges décevantes. L'équipementier des semiconducteurs Advantest cède 1,27% à 2.325 yen et son homologue Tokyo Electron 1,88% à 6.770 yen.

Les financières ont aussi souffert mais dans une mesure moindre. Millea Holdings, premier assureur IARD
japonais, perd 0,99% à 4.010 yen. Mitsubishi UFJ Financial Group, première banque du Japon, cède 1,67% à 944 yen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :