Crise alimentaire : la communauté internationale proscrit les interdictions d'exportation

De Berne où elles sont réunies pour essayer de faire face à la crise alimentaire, les principales organisations internationales veulent convaincre les Etats de ne pas recourir aux interdictions d'exportation qui ne font qu'aggraver la pénurie.

"Nous appelons les pays à ne pas recourir à des interdictions d'exportation. Ces contrôles encouragent l'accumulation, poussent les prix à la hausse et pénalisent les plus pauvres habitants de la planète", a déclaré ce mardi Robert Zoellick, président de la Banque Mondiale, lors d'une conférence de presse à Berne en compagnie d'autres dirigeants d'organisations internationales. Il a ainsi salué à cet égard la décision de l'Ukraine, la semaine dernière, de lever ses restrictions à l'exportation de céréales, ce qui a eu pour "effet immédiat de faire baisser les cours". "D'autres pays peuvent faire la même chose", a-t-il insisté.

De son côté, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré qu'il avait déjà demandé à tous les Etats du monde de lever immédiatements ces mesures. Et le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, a jugé "évident que de telles mesures entraînent une hausse supplémentaire des prix". "A court terme, ce n'est pas une bonne solution économique", a-t-il commenté.

Ban Ki-moon a réuni à Berne les dirigeants de 27 organisations internationales afin de dresser un plan de bataille pour faire face à la crise provoquée par la flambée des prix des produits alimentaires. Il a annoncé la création d'une cellule de crise afin de répondre au défi de la crise alimentaire mondiale. Cette cellule sera placée sous l'autorité directe de M.Ban, qui a chargé le secrétaire général adjoint, John Holmes, de sa coordination.

La priorité immédiate est de "nourrir les affamés", a souligné Ban Ki-Moon en demandant aux pays donateurs de répondre "en urgence et de manière complète" aux appels de fonds qui ont été lancés.

Pour faire face à la pénurie alimentaire et à la flambée des prix des denrées, l'Argentine, le Brésil, le Vietnam, l'Inde et l'Egypte ont imposé récemment des limitations à l'exportation sur certains produits dans le but d'assurer la sécurité alimentaire de leurs populations. Le gouvernement brésilien a en outre annoncé jeudi l'interruption de ses exportations de riz.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.