Zone euro : les services ralentissent, les commandes industrielles se maintiennent

 |  | 357 mots
Lecture 2 min.
La croissance de l'activité dans les services ralentit dans la zone euro, selon l'indice PMI de janvier qui perd 1,2 point. En revanche, les commandes industrielles du mois de novembre sont restées dynamiques (+2,7%), et le déficit des échanges du troisième trimestre 2007 est en forte baisse par rapport à la même période un an plus tôt.

L'indice des directeurs d'achats (PMI) composite des secteurs des services et manufacturiers de la zone euro est en repli en ce mois de janvier, à 52,7 contre 53,3 points en décembre. Les analystes interrogés par l'agence Thomson Financial tablaient sur un recul à 52,8 points. L'indice indique donc un ralentissement de la croissance de l'activité en janvier.

Le secteur des services contribue le plus à cette baisse. Il tombe à 52 en janvier, son plus bas niveau depuis août 2003, contre 53,1 en décembre. Les analystes tablaient sur 52,8 points. Le secteur manufacturier résiste mieux et reste inchangé par rapport à décembre à 52,6 points, alors que le marché anticipait une baisse à 52 points.

"Il y a actuellement très peu de visibilité sur les perspectives économiques. La croissance économique risque de plus en plus d'être à l'arrêt en milieu d'année", a commenté Jacques Cailloux, économiste à la Royal Bank of Scotland (RBS).

Il estime que la Banque centrale européenne (BCE) sera contrainte de baisser ses taux au deuxième trimestre, ce que refuse catégoriquement Jean-Claude Trichet, qui a rappelé ce mercredi devant le parlement européen que sa priorité est de contenir l'inflation. La BCE ne suivrait donc pas l'exemple de la Réserve fédérale américaine, qui a baissé mardi son taux directeur de trois quarts de point pour soutenir l'activité économique aux Etats-Unis.

En revanche, les commandes industrielles se portent bien, et sont en hausse de 2,7% sur le mois de novembre, soit 0,2 point de plus que le mois précédent. Les analystes attendaient une hausse plus modeste de 1,2%. Les commandes en matériel de transport se sont montrées très dynamiques, en hausse de 7,3%, tandis que la fabrication de machines et d'équipements est en baisse de 2,2%.

Enfin, le déficit des échanges courants des 27 pays de l'Union européenne s'est établi à 17,2 milliards d'euros au troisième trimestre 2007, contre 24,6 milliards au troisième trimestre 2006, et 16,3 milliards au deuxième trimestre 2007. Par rapport au troisième trimestre 2006, l'excédent du compte des services est en forte hausse, à 23,2 milliards d'euros contre 16,7 milliards, tandis que le déficit du compte des biens se réduit, à 41,5 milliards d'euros contre 44,5 milliards.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :