Nouvelle baisse de près de 18% du marché du disque au premier trimestre

Le marché de gros des ventes de musique en France (physiques et numériques) signe un nouveau trimestre de baisse. Le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) vient d'annoncer ce mardi une chute de 17,8% à 141,8 millions d'euros.

"Il n'y a pas de changement dans le marché. La baisse est plus forte que ce qu'on craignait et on ne sait pas où elle s'arrêtera", fustige Hervé Rony, directeur général du Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) en commentant les chiffres du marché de la musique durant le premier trimestre 2008. Ces chiffres font en effet état d'une chute de 17,8% sur un an, le marché de gros des ventes de musique en France ayant généré 141,8 millions d'euros de chiffre d'affaires contre 172,5 millions un an plus tôt.

Les ventes physiques (CD et DVD) continuent leur plongeon avec 23,2% de chute, tandis que les ventes numériques (téléchargement Internet et téléphonie mobile) progressent pourtant de 61%. Mais ces dernières ne pèsent encore que 12% des ventes totales de musique de gros avec 17,7 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Ce sont les "singles" qui accusent le repli le plus brutal de leurs ventes (-62%). Et, dans le même temps, les ventes de vidéo baissent tout de même de 33,7% et les albums (89% des ventes physiques) de 20,4%.

Chose étonnante, ce ne sont pas les téléchargements de musique sur Internet qui constituent la majorité des revenus issus des ventes numériques, mais la téléphonie mobile, à 56%. Et le Snep constate que les offres illimitées de musique par abonnement sur Internet génèrent encore des revenus très marginaux, avec 600.000 euros au premier trimestre 2008.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.