Le titre Natixis grimpe, malgré le prix cassé de l'augmentation de capital à 2,25 euros

 |  | 367 mots
La banque lance ce jeudi son augmentation de capital de 3,7 milliards d'euros et confirme la forte décote (61%) qui était pressentie. Le prix de souscription s'élève ainsi à 2,25 euros par action, atteignant les prévisions les plus pessimistes. L'action bondit après avoir chuté à l'ouverture.

L'augmentation de capital de Natixis de 3,7 milliards d'euros est lancée. La banque a annoncé ce jeudi matin que l'opération se fera au prix de souscription de 2,25 euros par action, loin en dessous du cours actuel (5,84 euros mercredi soir). Cela confirme ainsi les pires prévisions de décote d'environ 40% qui avaient déjà largement inquiété, puisque le prix d'émission atteint finalement une décote de 61%. Du coup, le titre a chuté à l'ouverture de plus de 6%, avant de repartir à la hausse, s'octroyant 5,65% passé treize heures à 6,17 euros. (Retrouvez l'avis de Nyse Euronext sur cette opération en cliquant ci-contre à droite dans la rubrique : "pour aller plus loin").

Dans le détail de l'opération, la parité est de 13 actions nouvelles pour 10 existantes, conduisant ainsi à la création de 1,64 milliard d'actions nouvelles. L'augmentation de capital commencera vendredi 5 septembre et se terminera le 18 septembre inclus.

Dans son communiqué, Natixis indique que "la Banque Fédérale des Banques Populaires et la Caisse Nationale des Caisses d'Epargne, détenant ensemble 69,8% du capital de Natixis, se sont engagées à souscrire à titre irréductible à l'augmentation de capital à hauteur de la totalité de leurs droits préférentiels de souscription".

Natixis précise que "le solde de l'augmentation de capital est garanti par un syndicat bancaire dirigé par Natixis en qualité de Coordinateur Global, Lazard Frères Banque (agissant, avec Natixis directement ou indirectement, conjointement et sans solidarité, sous la dénomination de "Lazard-Natixis"), Credit Suisse et Merrill Lynch International en qualité de Chefs de File et Teneurs de Livre Associés".

"En outre, les deux actionnaires majoritaires se sont engagés à souscrire les actions qui ne seraient pas souscrites (...) par d'autres investisseurs, de telle sorte que l'augmentation de capital soit en toute hypothèse souscrite à 100%", ajoute Natixis dans son communiqué.

Par ailleurs, d'après des informations de la Tribune, la direction de la banque chercherait à frapper un grand coup à l'occasion de l'augmentation de capital. Ainsi, Natixis chercherait à convaincre la Caisse des dépôts (CDC) de devenir un actionnaire de qualité de la banque d'investissement. Phillipe Dupont, le PDG de la banque fédérale des Banques Populaires aurait rencontré mardi le président de la CDC, Augustin de Romanet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :