Chute des profits trimestriels de Pfizer

Le groupe pharmaceutique américain voit son bénéfice net chuter de 18% à 2,8 milliards de dollars pour le premier trimestre. Le chiffre d'affaires recule également de 5% à 12 milliards de dollars, en raison notamment de l'expiration de certains de ses brevets.

Début d'année difficile pour Pfizer, qui confirme les difficultés actuelles du secteur pharmaceutique. Après le suisse Roche ce jeudi matin, l'américain dévoile ses résultats: son bénéfice net chute au premier trimestre de 18%, à 2,78 milliards de dollars. Le bénéfice par action ajusté ressort à 0,61 dollar, inférieur au 0,66 dollar attendu par les marchés. De son côté, le chiffre d'affaires recule également de 5% à 11,8 milliards de dollars, inférieur également aux attentes.

Cette baisse des résultats s'explique principalement par l'arrivée à échéance aux Etats-Unis du brevet de l'anti-hypertension Norvasc en mars 2007, et de celle du brevet de l'antihistaminique Zyrtec en janvier 2008, que Pfizer a cessé de vendre fin janvier dernier. Au premier trimestre, les chiffres d'affaires du Norvasc et du Zyrtec ont ainsi diminué de respectivement 556 millions à 513 millions de dollars et 344 millions à 117 milllions de dollars par rapport à un an plus tôt.

De même, les ventes du "blockbuster" anti-cholestérol Lipitor, le médicament le plus vendu au monde, a diminué de 7% à 3,1 milliards de dollars. Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires du Lipitor s'est contracté de 18% même si le Vytorin, un concurrent vendu par Schering-Plough et Merck, a subi un échec notoire pour ce qui est de réduire les plaques de graisse dans les artères.

La baisse du résultat est aussi imputable à une hausse des dépenses de recherche et développement liées à l'acquisition l'an dernier des laboratoires CovX et Coley Pharmaceutical.

Pour l'ensemble de l'année, Pfizer maintient néanmoins ses objectifs financiers. "De nombreux produits réalisent de bonnes performances" et continuent à croître, a déclaré le PDG Jeff Kindler, citant des médicaments vedettes comme le Viagra ou l'anti-cholestérol Lipitor (dont le brevet arrive à échéance en 2010) qui a crû tout de même de 13% à l'international, aidé par le taux de change.

"Nous continuons nos réductions de coûts et nous sommes sur la bonne voie pour réaliser une baisse d'au moins 1,5 à 2 milliards de dollars à la fin 2008 par rapport à 2006, à taux de change constant", a déclaré pour sa part le directeur financier Frank D'Amelio, ajoutant : "Nous allons générer 17 à 18 milliards de cash flow opérationnel en 2008".

Pour les autres prévisions, le premier groupe pharmaceutique mondial table toujours sur un bénéfice par action hors éléments exceptionnels de 2,35 à 2,45 dollars sur l'exercice annuel. Il serait en hausse de 6,8 à 13,3% grâce surtout à un imposant programme de réduction des coûts qui s'est déjà traduit par la suppression de plus de 10.000 emplois. Sur le chiffre d'affaires, Pfizer prévoit des ventes de l'ordre de 47 à 49 milliards de dollars, conforme aux attentes des analystes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.