L'ESCP-EAP bouscule le jardin à la française du système "Prépa grande école"

 |  | 272 mots
La grande école de management installe un concours d'entrée pour les étudiants européens à "bac+3". Les élèves de "prépa" français devront suivre une année de mise à niveau pour rejoindre le cursus commun.

L'ESCP-EAP, une des grandes écoles de management française, s'adapte au nouveau schéma européen de formation qui prévoit des sorties à seulement trois niveaux de diplômes: licence à "bac+3", master à "bac+5" et doctorat à "bac+7".

L'Ecole, qui dispose de campus à Paris, Berlin, Londres, Turin et Madrid va créer un concours d'accès en langue locale dans chacune des quatre villes, non compris Paris. Ce concours s'adressera à des étudiants de niveau licence ("bac+3"). Ce concours s'ajoute aux quatre autres voies d'accès déjà existantes. Ces étudiants européens rejoindront ensuite leurs condisciples français, recrutés après deux années de prépa et un concours.

Ces derniers, et c'est la vraie nouveauté, auront auparavant suivi une année de mise à niveau au sein de l'ESCP-EAP afin de les mener eux-aussi à "bac+3". Bref, le modèle standard français "prépa-grande école" reçoit un coup de canif. Sans qu'il s'agisse d'un vrai bouleversement.

Cette réforme du cursus grande école de l'ESCP-EAP illustre les acrobaties auxquelles se livrent les grandes écoles françaises pour préserver un modèle qui n'existe que dans l'Hexagone, tout en tentant de s'adapter aux réalités internationales d'une éducation mondialisée, comme l'est l'économie.

Ensuite, plus banalement, la promotion ainsi reconstituée suivra les deux années de cours qui la mènera à "bac+5", au niveau master dans deux ou trois pays différents, un par semestre. Le contenu de l'enseignement en lui-même n'est pas remis en cause. Il sera toujours fondé sur des cours fondamentaux au management (finance, marketing ...), des cours électifs et des options de spécialisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :