Réseaux, villes et changement climatique

Les récentes manifestations en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique ont montré le rôle majeur joué par les réseaux sociaux et les métropoles. Par Francis Pisani, chroniqueur indépendant, auteur, expert international en innovation, conférencier. Son site : francispisani.net.
Manifestation à New York durant la journée internationale d'action sur le climat, organisée le 21 septembre.
Manifestation à New York durant la journée internationale d'action sur le climat, organisée le 21 septembre. (Crédits : Reuters)

Effet collatéral positif, les marches du dimanche 21 septembre contre le changement climatique ont fait la preuve de l'efficacité croissante des formes d'organisation en réseaux et confirmé l'importance des villes dans cette lutte. Plus de 2.500 défilés, organisés par près de 1.400 organisations, du nord au sud et de l'est à l'ouest.

Comparer le rassemblement de New York et celui de Paris aide à mieux comprendre l'importance des nouvelles formes et des nouveaux outils de mobilisation.

400.000 manifestants à New York

Les États-Uniens sont, plus que presque partout ailleurs, « profondément intoxiqués aux énergies fossiles », selon une déclaration au journal Le Monde de Bill McKibben, du réseau 350.org qui organise des campagnes « bottom-up » dans le monde entier. Mais, alors même qu'à peine 54% de la population y juge l'homme responsable du changement climatique (contre 80% en France), la marche de New York (une des plus grandes de l'histoire des Etats-Unis) a réuni près de 400.000 personnes. Ils étaient entre 5.000 et 25.000 à Paris.

Cela part d'une vraie confiance dans le fait que les gens - nous - peuvent/pouvons agir, même quand les leaders politiques nationaux traînent des pieds.

Amy Davidson, du New Yorker, se demande « qui a été changé par la marche? » C'est plus important, selon elle, que le « quoi » dans la mesure où il n'y a guère à attendre des politiques en la matière... à moins que nous soyons tous dans la rue...

Dans un tweet de Bridget Kyoto (@bridgetkyoto), on apprend que le photographe Arthus-Bertrand, présent à New York, a déclaré : « Je ne crois plus aux discussions politiques, le changement sera intérieur .» En termes d'organisation, cela veut dire qu'il viendra de la base, ce qu'a démontré la journée du dimanche 21.

Un article de TechPresident sur « le travail (et la tech) mis en œuvre pour réunir ces gens » montre que cette vieille discussion évolue.

Se regrouper en "hubs"

Par souci d'éviter l'émergence de faux porte-paroles et de petits-chefs, le mouvement s'était doté d'une « coordinatrice » (titre soigneusement choisi). Il bénéficiait d'une plateforme (la People's Climate March) qui invitait les gens à se regrouper en « hubs » (que l'on peut traduire par moyeu, plexus ou pivot) autonomes. Il s'agit de « groupes unis par une cause commune ou une caractéristique aidant à les définir ». Il peut s'agir de « seniors pour les générations futures » aussi bien que de végétariens, d'habitants d'un quartier ou de « régions aussi petite que Cape Cod ou aussi vastes que le Sud Profond ».

Les animateurs de ces hubs pouvaient coordonner leurs actions et organiser des réunions offline aussi bien que des téléconférences. Ils pouvaient avoir recours à un manuel et à des sessions de formation. Selon Tammy Shapiro, la coordinatrice globale, « il y avait beaucoup d'énergie mais personne n'était chargé de l'ensemble ».

L'avantage des formes d'organisation en réseau dépasse la marche elle-même, ajoute-t-elle, grâce au maintien des connections forgées. Et ça pointe en direction des villes, comme le souligne Michael Leon Guerrero, de l'organisation Climate Justice Alliance, cité par Le Monde « La population doit faire pression pour que les élus locaux s'engagent dans la transition énergétique », préconise-t-il.

C'est d'autant plus possible que le mélange proximité+TIC - possible dans les villes - est fortement mobilisateur. Susceptible même, à terme, de bouleverser le politique.

Les villes, le levier principal

C'est aussi au niveau des villes que se joue l'essentiel de la lutte contre la crise climatique. Dans un article publié en avril par CityLab, le professeur Richard Florida encourageait déjà l'Onu à en faire son levier principal dans leurs actions en faveur du développement durable. Parce que nous sommes une civilisation de plus en plus urbaine, mais aussi, parce qu'elles occupent le « rôle central dans la réduction du changement climatique et l'amélioration de l'environnement ». Bien conçues, elles réduiront l'empreinte carbone par habitant. Construites n'importe comment, elles augmenteront notre dépendance face aux énergies fossiles.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 08/10/2014 à 6:47
Signaler
Par rapport à la période préindustrielle, l’acidité des océans a augmenté d’environ 26 % selon l'étude d'une trentaine de spécialistes internationaux de biologie marine qui ont conduit une synthèse des connaissances sur le sujet. Le lien entre ce phé...

à écrit le 08/10/2014 à 5:43
Signaler
Un coût de 1 050 milliards d'euros d'ici à la fin du siècle, soit 2 fois le PIB de la Belgique 1 050 milliards d'euros : ce chiffre astronomique est l'estimation du coût global du changement climatique à l'horizon 2100. Elle est apparue, en février...

à écrit le 08/10/2014 à 5:42
Signaler
Cent millions de morts d'ici à 2030, l'équivalent de la population des Philippines La famine et les maladies qui résultent du changement climatique, auquel s'ajoute la pollution de l'air, sont responsables, chaque année, de plus de 5 millions de décè...

à écrit le 08/10/2014 à 5:41
Signaler
Des centaines de millions de personnes menacées par la montée du niveau des océans Selon un rapport publié le 6 septembre par le ministère français de l'écologie, la France pourrait, dans le pire des cas, voir ses températures augmenter de 5°C d'ic...

à écrit le 06/10/2014 à 14:04
Signaler
Ban Ki-Moon a reçu plusieurs pétitions de scientifiques de renom, qui récusent les thèses du GIEC. Il sait parfaitement que ces thèses sont fausses, mais, comme il défend un projet politique radical, mis au point par les alarmistes intégristes de l'O...

le 08/10/2014 à 5:34
Signaler
Pitoyable jpebe29. On ne peut pas prétendre que le Giec serait une administration politique soi disant orientée et faire de la "pseudo science par pétition" auprès de lui. Le Giec ne reprend le résumé de multiples institutions scientifiques qualifiée...

à écrit le 06/10/2014 à 14:02
Signaler
ONU= Grand Machin techno-bureaucratique, géniteur du GIEC, et promoteur du dogme du Réchauffement Climatique Anthropique (RCA) OMM= satellite de l'ONU, ce Grand Machin - vecteur de propagande réchauffiste GIEC= satellite de l'ONU, ce Grand Machin ...

le 08/10/2014 à 5:35
Signaler
et jpebe29 lobbyiste d'Exxon Rosnef Gazprom ?! Le "dogme" a bon dos face aux réalités et multiples confirmations scientifiques depuis plus de 40 ans dans plusieurs disciplines et majorité des pays.

à écrit le 06/10/2014 à 14:02
Signaler
Ce qui est curieux, c'est de manifester contre le réchauffement climatique (RCA, anthropique, bien sûr); alors qu'il n'y a plus de RC depuis 18 ans, et que les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations, ce qui conf...

à écrit le 06/10/2014 à 0:58
Signaler
Un coût de 1 050 milliards d'euros d'ici à la fin du siècle, soit 2 fois le PIB de la Belgique 1 050 milliards d'euros : ce chiffre astronomique est l'estimation du coût global du changement climatique à l'horizon 2100. Elle est apparue, en février,...

à écrit le 06/10/2014 à 0:57
Signaler
Cent millions de morts d'ici à 2030, l'équivalent de la population des Philippines La famine et les maladies qui résultent du changement climatique, auquel s'ajoute la pollution de l'air, sont responsables, chaque année, de plus de 5 millions de décè...

à écrit le 06/10/2014 à 0:56
Signaler
Des centaines de millions de personnes menacées par la montée du niveau des océans Selon un rapport publié le 6 septembre par le ministère français de l'écologie, la France pourrait, dans le pire des cas, voir ses températures augmenter de 5°C d'ici...

le 07/10/2014 à 19:38
Signaler
) Ces prophéties à la Madame Soleil ne valent pas tripette. Car il faudrait que les projections des modèles numériques soient crédibles. Or, comme la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable depuis 18 ans, les projections de ces modèles...

à écrit le 06/10/2014 à 0:54
Signaler
22 millions de réfugiés climatiques en 2013, autant que la population de Côte d'Ivoire L'année dernière, le nombre de personnes déplacées à cause des catastrophes naturelles a été trois fois supérieur au nombre de réfugiés liés à la guerre, indique ...

à écrit le 04/10/2014 à 17:05
Signaler
Ban Ki-Moon a reçu plusieurs pétitions de scientifiques de renom, qui récusent les thèses du GIEC. Il sait parfaitement que ces thèses sont fausses, mais, comme il défend un projet politique radical, mis au point par les alarmistes intégristes de l'O...

le 06/10/2014 à 0:43
Signaler
Pitoyable jpebe29. On ne peut pas prétendre que le Giec serait une administration politique soi disant orientée et faire de la "pseudo science par pétition" auprès de lui. Le Giec ne reprend le résumé de multiples institutions scientifiques qualifiée...

le 07/10/2014 à 19:44
Signaler
) Le dernier rapport scientifique (AR5) n’a rien d’accablant. Il est relativement mesuré et convient du plateau de TMAG depuis 18 ans. Mais personne ne le lit. Ce qui est diffusé et lu est le résumé pour les décideurs (SPM). Or, dans le processus d’...

à écrit le 04/10/2014 à 17:04
Signaler
ONU= Grand Machin techno-bureaucratique, géniteur du GIEC, et promoteur du dogme du Réchauffement Climatique Anthropique (RCA) OMM= satellite de l'ONU, ce Grand Machin - vecteur de propagande réchauffiste GIEC= satellite de l'ONU, ce Grand Machin ...

le 06/10/2014 à 0:46
Signaler
et jpebe29 lobbyiste d'Exxon Rosnef Gazprom ?! Le "dogme" a bon dos face aux réalités et multiples confirmations scientifiques depuis plus de 40 ans dans plusieurs disciplines et majorité des pays.

à écrit le 04/10/2014 à 17:02
Signaler
Ce qui est curieux, c'est de manifester contre le réchauffement climatique (RCA, anthropique, bien sûr); alors qu'il n'y a plus de RC depuis 18 ans, et que les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations, ce qui conf...

le 08/10/2014 à 5:39
Signaler
C'et uniquement jpebe29 le lobbysite qui diverge. 2005 et 2010 ont été plus chaudes que 98 pourtant haute par exemple. Et c'est sans compter le réchauffement continu des océans qui montent de 3,5 mm par an en croissance.

à écrit le 04/10/2014 à 9:01
Signaler
"En quelques décennies, l'homme a ébranlé un équilibre vieux de plusieurs millions d'années. Quelques années encore devraient suffire à compromettre toute forme d'existence, dont la sienne qui plus est !" Dixit récit idéaliste d'une jeunesse désabu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.