Rio et BHP coulent leur union dans le fer

 |   |  311  mots
(Crédits : Gael Vautrin)
Les deux géants miniers ont officialisé ce week-end la mise en commun de leur actifs dans le minerai de fer australien. Cela étant rien est encore fait. Le marché ne le sait que trop bien ...

Deux ans. C?est finalement le temps qu?il aura fallu aux ennemis d?hier pour devenir les amis d?aujourd?hui. Après moult rebondissements, Rio Tinto et BHP Billiton, les deux géants miniers anglo-australiens, ont officialisé samedi leur franche camaraderie sur l?autel de leurs actifs dans le minerai de fer australien. L?animosité d?hier désormais enterrée, ces deux là ont ainsi scellé leur union dans une coentreprise détenue à parité. Les synergies attendues : pas moins de 10 milliards de dollars !

Certes, ce chiffre peut paraître dérisoire au regard des 147 milliards de dollars de l?OPA lancée il y a deux ans, en plein boum des matières premières, par BHP sur son compatriote. Mais au final, si celle-ci n?a pas eu lieu ? la crise financière étant, entre temps, passée par là ? la substantifique moelle de l?opération originelle est belle et bien conservée : créer un duopole sur l?offre de minerai de fer destiné au plus gros consommateur mondial, à savoir la Chine. Et qui dit duopole, dit indubitablement entente tarifaire.

Si les deux intéressés s?en défendent, les autorités de la concurrence ne sont pas dupes. Il y a un an, Bruxelles avait adressé une fin de non-recevoir à l?OPA. Du coup, si les deux groupes ont coulé leur union dans le fer samedi, elle ne l?est pas encore dans l?acier. En dépit de la réelle pertinence de l?opération, le marché sait que rien n?est encore fait et que l?union devra préalablement obtenir l?absolution des autorités de la concurrence australiennes mais surtout européennes. L?issue est loin d?être évidente. Pour preuve, les titres BHP Billiton et Rio Tinto ne réagissaient que faiblement à l?annonce ce lundi matin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :