Sodexo nourrit l'espoir de jours meilleurs

Le groupe compte sur l'attractivité de son offre multiservices pour compenser l'absence de reprise d'activité dans les restaurants d'entreprises. Des zones d'ombres demeurent, comme les incertitudes sur le renouvellement de son contrat d'un milliard de dollars avec l'US Marine.
(Crédits : Tribune)

Sodexo prend sa revanche sur le passé. Affaibli par une activité en berne au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, le groupe est, cette fois, parvenu à limiter les effets de la crise dans ses comptes. Comme à l?époque, les vagues de licenciements massives ont mécaniquement réduit le nombre de convives dans les restaurants d?entreprises. Mais aujourd?hui, le groupe peut davantage s?appuyer sur une offre multiservices, notamment dans certains segments porteurs comme la santé, les seniors ou encore l?éducation, pour emporter de nouveaux contrats. Ainsi, même si son patron Michel Landel avoue que la reprise n?est pas encore vraiment là chez ses clients, il vise désormais une croissance organique de son chiffre d?affaires comprise entre 0,5 et 1% cette année. Et cela, alors que l?objectif initial portait plutôt sur une stagnation de l?activité. Le relèvement est faible mais révélateur d?une tendance plutôt positive, traduite par une progression de 1,7% des facturations à structure comparable entre décembre et février.

L?enthousiasme de la communauté financière s?explique principalement par le fait que Sodexo ayant visiblement franchi un point bas, le meilleur est à venir. Notamment parce que le potentiel de hausse des résultats devrait mécaniquement se renforcer. Rapprochant, par la même, la perspective souhaitée par la direction d?une marge opérationnelle de croisière de 6% à termes pour un taux de progression interne du chiffre d?affaires de 7% par an. Ce serait un peu vite oublier les quelques zones d?ombres susceptibles de peser sur les cours de l?action dans un avenir plus ou moins proche. A commencer par les incertitudes sur le moment où les entreprises relanceront les embauches et, donc, repeupleront leurs cantines. Et ce n?est pas tout. Rien ne garantit à Sodexo, dans un contexte de gronde sociale, de voir son contrat avec la Marine US renouvelé pour la coquette somme de 1 milliard de dollars. En cas d?échec, nul doute que les investisseurs ne tarderont pas à changer leur fusil d'épaule.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.