Fragile hausse

La solidité des résultats américains nourrit un courant acheteur sur les marchés actions européens. Pendant ce temps-là, bien qu'ayant sollicité l'aide du FMI et de l'Union Européenne, la Grèce continue de voir ses conditions d'emprunt se dégrader
(Crédits : Tribune)

Une semaine en efface une autre. Préoccupés par le spectre d?une faillite de la Grèce au cours des sept derniers jours, les investisseurs ont réglé leur radar sur les résultats trimestriels des sociétés américaines. Il serait dommage de s?en priver. De Whirpool à Caterpillar, les salves de publications s?enchaînent et surprennent agréablement la communauté financière. Au total, 85% des états comptables communiqués par les entreprises du S&P 500 se sont d?ores et déjà révélés supérieurs aux attentes. Côté européen, la tendance est la même. Si bien que les performances financières de Siemens ont contribué à ramener la Bourse de Francfort à ses niveaux précédant la chute de Lehman. Le tout dans un contexte de marché favorisé par les anticipations de statu quo monétaire de la Fed.

On en oublierait presque les turbulences grecques. Et c?est là que le bât blesse. Après avoir sollicité l?aide du FMI et de l?Union Européenne, l?Etat hellénique devrait logiquement éviter de se retrouver en situation de défaut. En tout cas, temporairement. Le vaste problème de la dette des PIGS n?en est pas réglé pour autant. Au contraire, le risque de contagion est bien réel. D?ailleurs, les taux d?intérêt grecs à 2 ans continuent leur ascension et dépassent les 13%. A dix ans, la rémunération promise dépasse les 9%. Jamais depuis 1997, les écarts de rendements entre la Grèce et l?Allemagne, jalon européen de la dette souveraine, n?avaient été aussi importants. Ailleurs, comme en Irlande ou encore au Portugal, la qualité de signature des Etats se dégrade dangereusement. On peut y voir au moins un avantage : les pressions vendeuses sur l?euro qui en résultent rendent nos fleurons nationaux plus compétitifs à l?étranger.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.