Ingenico, une stratégie payante

Le groupe sécurise son modèle en mettant l'accent sur la partie récurrente de son chiffre d'affaires. Sa direction n'hésite pas pour cela à se montrer opportuniste lorsqu'elle flaire la bonne affaire.
(Crédits : Tribune)

L?actualité boursière ne se résume pas toujours à l?état des finances publiques ou aux chiffres de l?emploi outre-Atlantique. Heureusement, le monde des entreprises continue de tourner et ne cède pas systématiquement à la peur du lendemain. Certains comme Ingenico ont décidé d?adopter une attitude décomplexée face à la psychose ambiante. Le leader des systèmes de paiement vient de livrer un programme de développement pour le moins ambitieux. Sa direction vise le milliard d?euros de revenus en 2013 pour un taux de marge brute d?exploitation courante de 18%. Cela correspond à un rythme de croissance annuel de 9,3% du chiffre d?affaires et de 14 ,3% de la rentabilité opérationnelle. Rien que çà. La société compte sur plusieurs leviers pour y parvenir, et notamment sur l?attractivité de son offre pour gagner de nouvelles parts de marché auprès des commerçants. A cela s?ajoute la montée en puissance des métiers de gestion de transaction stimulée par une politique de croissance externe dynamique.

Il s?agit là d?un pivot stratégique pour Ingenico. Avec la maintenance, cette branche, qui repose sur des contrats d?une durée de 4 à 5 ans, est génératrice de revenus récurrents. Le groupe a pour objectif de sécuriser ainsi 40% de ses revenus en 2013 contre 28% l?an passé. Des acquisitions ciblées y contribueront. Comme le rachat de l?allemand Easycash le 25 septembre dernier pour un montant de 290 millions d?euros, qui commence déjà à porter ses fruits. Comme quoi, opportunisme n?est pas forcément synonyme d?inconscience en période économique troublée. Au contraire, il peut être source de création de valeur pour l?actionnaire. Dans le cas d?Ingenico, ce dernier peut y gagner sur deux tableaux. Les nouvelles perspectives du groupe rendent de fait sa valorisation attrayante. Et cela pour une prise de risque moindre si l?on considère qu?une part croissante des revenus sera garantie.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.