Michelin en dérapage contrôlé

 |   |  307  mots
(Crédits : Tribune)
L'effondrement de l'action ferait presque passer l'augmentation de capital de Michelin pour une mauvaise nouvelle. Mais au final, les fonds levés serviront la croissance de ses résultats futurs.

Cela faisait longtemps que les investisseurs n?avaient pas eu à digérer la perspective d?une grosse levée de fonds à la Bourse de Paris. Celle de Michelin a visiblement du mal à passer. Du moins en apparence. Le montant est certes important : 1,2 milliards d?euros au total. Et cela pour une capitalisation boursière de 8,7 milliards d?euros. Le tout pour un prix de souscription de 45 euros, inférieur de 13,7 euros au cours de l?action à la clôture d?hier. Comme souvent, la perspective d?un tel afflux de papier sur le marché a plutôt tendance à refroidir les opérateurs. Plus pour des raisons techniques que fondamentales. En l?occurrence, les fonds levés serviront en grande partie la croissance de l?équipementier dans les pays émergents. Son plan de développement est ambitieux. Il compte y investir 1,6 milliard d?euros par an dès 2011, alors qu?il tablait initialement sur un rythme annuel de 1,2 milliards.

 

Il fut un temps où, au pise de la crise, les augmentations de capital s?enchaînaient à un rythme effréné. Et cela à mesure que les entreprises manifestaient, de part et d?autre de l?Atlantique, notamment du côté de la sphère financière, d?urgents besoins de se refinancer. Les émissions obligataires ont ensuite pris le relais. Aujourd?hui, Michelin rouvre la voie du recours au marché des capitaux mais pour se constituer un filet de sécurité en cas de coup dur. L?heure est à l?action, ou plus précisément aux investissements de croissance. Autant en profiter. Les opérateurs sont avides de nouvelles histoires. Surtout lorsqu?elles laissent espérer des gains de parts de marché dans les régions du monde les plus prolifiques. D?autres pourraient emprunter la voie tracée par Michelin. A condition que le récit suive.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :