La Bourse de Paris rebondit autour des 3.000 points

 |  | 331 mots
La Bourse de Paris entame la semaine sur un rebond attendu, après le repli de vendredi. A l'ouverture, le CAC gagne 1,45% à 3.001 points.

C'est Renault qui pointe en tête des hausses du CAC dans les premiers échanges. Le constructeur bondit de 8,5% à 23,10 euros. Le titre bénéficie d'une hausse de recommandation de Bernstein. D'autre part, le constructeur et sa filiale Nissan vont fournir des véhicules électriques à l'Irlande d'ici deux ans. Dublin compte en effet porter à 10% la part des véhicules électriques dans son parc automobile.

 

Peugeot est également bien orienté, et gagne 3,24% à 18,80 euros. Cependant, les incertitudes concernant le management du groupe restent présentes.

 

Quant à Michelin, il prend 1,5% à 34,67 euros.

ArcelorMittal profite de ce rebond du secteur automobile et gagne 5,45% à 19,25 euros.

 

Dans l'ensemble, les valeurs industrielles sont plutôt bien orientées. Vallourec progresse de 3,26% à 82,60 euros. Et Alstom avance de 2,8% à 43,65 euros. Bon début de journée pour Lafarge, qui gagne 8,25% à 36,20 euros. Et pour Alcatel-Lucent, qui prend 6,75% à 1,67 euro. L'équipementier télécom va externaliser son activité de technologies de l'information, selon "Les Echos".

 

EADS prend 1,95% à 9,76 euros. L'Espagne et la Turquie ont promis de maintenir leurs commandes d'avions de transport militaire A400M.

 

France Télécom fait moins bien que le marché avec une hausse de 1% à 16,90 euros. Orascom a été condamné par la justice à céder sa participation de 28,75% dans MobiNil. Le groupe français va donc devenir propriétaire à 100% de sa filiale égyptienne.

On ne compte que deux baisses ce matin sur le CAC. Carrefour enregistre un repli de 0,8% à 30,07 euros.

 

Sanofi-Aventis recule de 1% à 41,06 euros. C'est la plus forte baisse du CAC à l'ouverture. Le groupe pharmaceutique devrait annoncer cette semaine le rachat du spécialiste brésilien de médicaments génériques Medley pour environ 700 millions de dollars.

 

Pour finir, comme d'habitude, un détour par les marchés pétroliers et les devises. Les cours du brut sont orientés à la hausse. Le baril de WTI américain s'échange contre 53,20 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 53,84 dollars.

Sur le front des devises, l'euro remonte face au billet vert à 1,3539 dollar.

 

 

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
HONTEUX

C'est sur qu'après les décisions du G20 de favoriser les financiers avec les nouvelles normes comptables permettant
aux banques de se refaire une santé sur notre dos...
C'est vrai aussi qu'en protégeant les principaux paradis fiscaux etc .....
Les bourses ne peuvent que monter et la crédibilité des gouvernants qui s'auto-proclament "Elites" ne peut elle que descendre (aux enfers).
POLITICIENS= BANQUIERS= FINANCIERS.
TOUS CORROMPUS, TOUS POURRIS.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :