Wall Street dans le vert avant la Fed grâce à une bonne statistique

 |   |  658  mots
Les places américaines évoluent en territoire positif ce mercredi, grâce à la hausse de 1,8% des commandes de biens durables en mai, et malgré la baisse de 0,6% des ventes de logements neufs. Les marchés attendent encore les stocks hebdomadaires de pétrole brut et la décision monétaire de la Fed. Vers 16h15, le Dow Jones prend 1% à 8.406 points, le Nasdaq gagne 1,83% à 1.797 points, le S&P 500 progresse de 1,27% à 906 points.

Wall Street repart à la hausse ce mercredi, profitant de la hausse de 1,8% en mai des commandes de biens durables, et malgré la baisse de 0,6% de ventes de logements neufs. Les marchés attendent encore les stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis et la décision monétaire de la Fed.
Vers 16h15, le Dow Jones prend 1% à 8.406 points, le Nasdaq gagne 1,83% à 1.797 points, le S&P 500 progresse de 1,27% à 906 points.

Du coté des valeurs, les commandes de biens durables de mai ont progressé de 1,8%. C'est leur troisième hausse en quatre mois. Les économistes, eux, tablaient sur une baisse de 0,9%. Les nouvelles commandes, hors transports, sont en hausse de 1,1% en mai. Celles, hors défense, ont augmenté de 1,4%.

Les marchés digèrent plutôt bien les chiffres de ventes de logements neufs aux Etats-Unis qui ont baissé de 0,6% en mai par rapport à avril à 342.000 unités en rythme annuel. Les économistes tablaient sur 360.000. Sur un an, elles sont en chute de 32,8%.

Wall Street est dans l'attente des stocks hebdomadaires de pétrole après la forte baisse de la semaine dernière de 3,9 millions de barils, et de la décision monétaire de la Fed qui devrait tomber vers 20h.

Du coté des valeurs, Oracle gagne 6,90% à 21,24 dollars. L'éditeur américain de logiciels de gestion de bases de données a annoncé, mardi, des résultats supérieurs aux attentes. Bien que le bénéfice net annuel ait subi une baisse de 7% à 1,89 milliard de dollars, hors éléments exceptionnels et rapporté aux nombres d'actions, il est à 46 cents au lieu de 44 cents prévus. De plus, sa marge opérationnelle a atteint un record de 51%. Le chiffre d'affaires est à 6,86 milliards de dollars alors que les analystes tablaient sur 6,47 milliards.

Boeing perd 1,74% à 43,11 dollars. Morgan Stanley a abaissé sa recommandation sur le titre de "surpondérer" à "pondération en ligne", après que le constructeur américain ait retardé pour la cinquième fois le premier vole de son avion 787 "Dreamliner".

Du coté des banques, Wells Fargo prend 0,17% à 22,95 dollars. Pour les analystes de Citigroup, la banque pourrait avoir un très bon deuxième trimestre. Mais ils ont quand même réduit de 10 cents leur prévision de bénéfice par action pour le trimestre. Il est à 47 cents. Cela est dû à la dernière augmentation de capital. Le bénéfice par action annuel est ramené à 1,65 dollar contre 1,85 précédemment. L'objectif de cours est ramené de 27 à 25 dollars et reste assorti d'un conseil "conserver".

Citigroup augmente de 1,33% à 3,05 dollars. Selon Bloomberg, la banque annonce qu'elle envisage une augmentation des salaires de base, jusqu'à 50% pour certains employés. Cela devrait compenser la réduction des bonus annuels. De plus, après la chute de 84% de l'action l'an dernier, Citigroup pense à attribuer des stock-options pour garder ses salariés.

American International Groupe (AIG) prend 1,42% à 1,43 dollars. Selon le New York Post, le projet de l'assureur de céder son activité de courtage AIG Adviser Group est mal parti. Aucun accord n'a été signé, deux mois après les discussions finales avec un acquéreur potentiel.

Freeport-McMoran Copper & Gold progresse de 4,05% à 49,12 dollars. FBR Capital Markets vient de relever sa recommandation sur le titre du premier producteur mondial de cuivre. Elle passe à "superformance" contre "performance en ligne" précédemment. De plus, l'objectif de cours passe à 58 dollars.

Du coté des valeurs technologies, Apple gagne 1,30% à 135,76 dollars. L'hôpital, qui a effectué la transplantation du foie de Steve Jobs, a annoncé, mardi, que le pronostic médical de l'emblématique directeur général de la firme est excellent.

Microsoft est en hausse de 0,17% à 23,37 dollars. Scott Howe, responsable publicité et édition du groupe, a déclaré à Reuters que la publicité sur téléphone mobile représentera 5 à 10% des dépenses publicitaires dans les médias d'ici cinq ans. Elle va profiter, notamment, des opportunités inexploitées dans la distribution et les pays émergents.

(Retrouvez le communiqué de la Fed publié  ce mercredi 24 juin).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :