Wall Street dans le vert après le bond de l'ISM manufacturier

 |  | 727 mots
Lecture 3 min.
Les places américaines progressent ce mardi après la forte hausse de l'indice ISM manufacturier, au plus haut depuis près deux ans. Le Dow Jones gagne ainsi 0,61% à 9.554 points, le Nasdaq prend 1,23% à 2.033 points et le S&P 500 progresse de 0,69% à 1.027 points.

Wall Street évolue dans le vert ce mardi, au lendemain d'une séance de consolidation, les investisseurs étant restés prudents dans l'attente des statistiques publiées ce jour. Ces dernières sont globalement positives, avec notamment la forte progression de l'indice ISM manufacturier et la nouvelle hausse des promesses de vente de logements. Vers 16h, le Dow Jones gagne ainsi 0,61% à 9.554 points, le Nasdaq prend 1,23% à 2.033 points et le S&P 500 progresse de 0,69% à 1.027 points.

Sur le front des statistiques, l'indice ISM des directeurs d'achat du secteur manufacturier est repassé au-dessus de la barre des 50 pour la première fois depuis janvier 2008, qui marque la limite entre une contraction et une croissance de l'activité de l'industrie. Il s'est établit à 52,9 en août contre 48,9 en juillet. Les économistes attendaient de leur côté une progression plus modeste, à 50,5. Il s'agit du plus haut niveau de cet indicateur depuis juin 2007.

Par ailleurs, les promesses de vente de logements ont grimpé de 3,2% en juillet, après un gain de +3,6% en juin. Le consensus misait sur une hausse de 2%. En revanche, les dépenses de construction en juillet ont eté moins importantes que prévu, baissant de 0,2% sur un mois alors que les analystes escomptaient une stabilité. En volume, elles ont touché leur plus bas niveau depuis février 2004.

Du côté des valeurs, le leader mondial des enchères en ligne eBay grimpe de 2,44% à 22,68 dollars. Le groupe vient de confirmer la vente de sa filiale Skype à un groupe d'investisseurs, conformément aux informations publiées ce mardi matin par le New York Times. L'opération devrait être conclue avant la fin de l'année. Elle porte sur 65% du capital pour un montant de 1,9 milliard de dollars. Racheté en septembre 2005 pour 3,1 milliards de dollars, le spécialiste de la téléphonie sur Internet ne faisait plus partie des plans de sa maison mère, qui avait annoncé sa volonté de s'en séparer en avril dernier. A l'époque, une entrée en Bourse était alors le scénario envisagé. Skype a réalisé l'an passé des revenus de 551 millions de dollars, un chiffre qui pourrait doubler d'ici à 2011.

Yahoo recule en revanche de 0,34% à 14,56 dollars alors que le célèbre investisseur Carl Icahn a cédé une partie des actions qu'il possèdait du portail Internet californien. Il a ainsi vendu près de 13 millions d'actions sur les trois dernières séances, ramenant sa participation à 4,48%, contre 5,38% précédemment. Carl Icahn avait longtemps milité en faveur de l'offre de rachat de Microsoft sur Yahoo, offre finalement rejetée sous l'influence de l'ancien patron Jerry Yang. Ce désengagement intervient à peine un mois après un accord entre les deux groupes dans la publicité en ligne. Depuis, l'action du groupe Internet a chuté de 16%, les investisseurs étant déçus par la complexité et les retombées financières escomptées de ce partenariat.

Toujours sur le secteur technologique, Research in Motion s'adjuge 3,09% à 75,32 dollars. Le groupe canadien, qui produit les téléphones multifonctions BlackBerry, profite des commentaires de Credit Suisse. L'intermédiaire est passé de "neutre" à "surperformer" sur la valeur, relevant son objectif de cours de 76 à 95 dollars. Son concurrent Motorola prend 2,51% à 7,36 dollars. Credit Suisse a également revu sa recommandation à la hausse sur le titre, de "neutre" à "surperformer", avec un objectif de cours porté à 9,50 dollars, contre 7 dollars précédemment.

Bank of America progresse de 0,85% à 17,74 dollars. La première banque américaine par les actifs a proposé de rembourser une partie de l'aide octroyée par l'Etat fédéral, selon le Wall Street Journal. L'établissement de Caroline du Nord souhaite commencer par les 20 milliards de dollars reçus en janvier pour l'aider à digérer l'acquisition de la banque d'affaires Merrill Lynch, dont les pertes avaient été largement sous-évaluées au moment de l'opération. Au total, 45 milliards de dollars ont été prêtés à Bank of America dans le cadre du plan Tarp.

Enfin, Boeing prend 0,38% à 49,86 dollars. Sanford C. Bernstein a relevé son objectif de cours sur l'avionneur américain. Le courtier estime que le nouveau calendrier, annoncé la semaine passée, pour son programme 787 Dreamliner a permis de lever l'incertitude à court terme. Il table désormais sur un cours de 56 dollars au lieu de 42 dollars. Le futur long courrier de Boeing devrait effectuer son premier vol d'essai au quatrième trimestre, pour une première livraison prévue fin 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :